•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Repêchage de la LNH : Samuel Poulin sélectionné en 1re ronde

Samuel Poulin (no 29)

Samuel Poulin (no 29)

Photo : Phoenix de Sherbrooke / Vincent L. Rousseau

La Presse canadienne

Samuel Poulin s'était rendu à Pittsburgh quand il était enfant pour voir jouer son parrain, le gardien Jocelyn Thibault. La prochaine fois, qu'il se rendra dans la ville de l'acier, ce sera Poulin lui-même qui enfilera l'uniforme des Penguins avant de sauter sur la patinoire.

Poulin, du Phoenix de Sherbrooke, a été le premier Québécois à être sélectionné lors de la séance de repêchage de la LNH, vendredi, alors que les Penguins l'ont choisi au 21e rang. Jakob Pelletier, des Wildcats de Moncton, a entendu son nom quelques échelons plus tard, lorsque les Flames de Calgary l'ont repêché au 26e rang.

Raphaël Lavoie avait aussi espoir d'être choisi en première ronde, lui qui était le Québécois le mieux coté par plusieurs publications spécialisées. L'attaquant des Mooseheads de Halifax devra finalement attendre à samedi pour entendre son nom résonner dans le Rogers Arena.

De son côté, Poulin affichait un large sourire vendredi soir après avoir été choisi par les Penguins. Fils de l'ancien attaquant du Canadien de Montréal Patrick Poulin et filleul de Thibault, Samuel Poulin se doutait de l'intérêt des Penguins envers lui puisqu'il avait soupé avec la direction de l'équipe pendant le camp d'évaluation de la LNH, il y a quelques semaines à Buffalo.

À l'entendre parler, il semblait vivre un rêve d'enfance vendredi soir.

J'ai eu la chance d'aller à Pittsburgh avec mon parrain quand il jouait pour les Penguins, a raconté Poulin. J'étais allé le voir jouer et j'avais visité le vestiaire. C'est spécial de porter ce chandail aujourd'hui.

Poulin, de Blainville, a amassé 29 buts et 47 aides en 67 matchs en saison régulière. Il a ajouté huit buts et six aides en 10 parties lors des séries, alors que le Phoenix s'est incliné en deuxième ronde.

Il se veut un joueur talentueux avec un gros gabarit qui aime se comparer à Gabriel Landeskog. Il est énergique et tenace le long des bandes.

Conscient que sa sélection au repêchage n'est que le début de l'aventure, Poulin avait néanmoins déjà hâte à l'automne pour son premier camp chez les Penguins.

On apprend beaucoup en côtoyant des joueurs comme eux et Sidney Crosby est le meilleur au monde. J'ai hâte de commencer tout ça, a reconnu Poulin.

Pour sa part, Pelletier est un joueur tenace malgré un petit gabarit. Il a aussi un certain flair offensif, alors qu'il a obtenu 39 buts et 89 points en 65 matchs. En séries, il a joué malgré une blessure, mais ça ne l'a notamment pas empêché de marquer le but victorieux lors du sixième affrontement contre le Drakkar de Baie-Comeau, alors que les Wildcats faisaient face à l'élimination.

C'est une sensation incroyable, a dit Pelletier. Je ne savais pas si j'allais être choisi ce soir (vendredi) ou demain. Honnêtement, je n'étais pas stressé avant d'arriver aux choix 22, 23 ou 24. C'est beaucoup de pression qui tombe. Je suis très fier.

Pelletier avait rencontré la direction des Flames en matinée vendredi. Il semble que l'idée des Flames était ensuite faite.

Ils m'ont dit: ''Félicitations. On savait qu'on allait te revoir ce soir'', a dévoilé Pelletier en mentionnant ce que la direction des Flames lui a dit au moment de lui remettre son chandail sur la scène du Rogers Arena vendredi soir.

Les rondes deux à sept auront lieu samedi.

Estrie

Hockey