•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Nous sommes tellement fiers de toi » – Jean Labrie, père du soldat Patrick Labrie

Des soldats en pleurs portent le cercueil de Patrick Labrie, recouvert d'un drapeau canadien.

La dépouille du soldat Patrick Labrie est arrivée à l'aéroport international Macdonald-Cartier le 22 juin 2019.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La dépouille du bombardier Patrick Labrie, mort en Bulgarie, est arrivée à l'aéroport d'Ottawa samedi soir.

Membre du 2e Régiment du Royal Canadian Horse Artillery, basé à Petawawa en Ontario, M. Labrie a succombé le 17 juin à des blessures subies lors d'un exercice d'entraînement de parachutisme à Cheshnegirovo. Il était membre des Forces armées canadiennes depuis 2013.

Une cérémonie a commencé peu après 20 h 30. Après avoir été sorti de l'avion, le cercueil a été transporté par des soldats, suivis par des membres de sa famille, au son d'une cornemuse.

Le lieutenant-colonel Dan Matheson, commandant du 2e Régiment, Royal Canadian Horse Artillery, ainsi que d’autres frères d'armes étaient présents afin de rendre hommage au disparu.

Le bombardier Patrick Labrie pose devant un drapeau canadien.

Le bombardier Patrick Labrie est mort lors d'un entraînement en Bulgarie.

Photo : Radio-Canada / Défense nationale

Le père et la mère de Patrick Labrie se sont adressés à la foule, sans pouvoir retenir leurs larmes.

Depuis son jeune âge, le rêve de Patrick était de joindre les rangs des Forces armées canadiennes. Défendre son pays et porter le drapeau canadien étaient une grande fierté pour Patrick, a raconté son père, Jean Labrie.

Tu resteras gravé dans notre mémoire éternellement. Patrick, nous sommes tellement fiers de toi.

Jean Labrie, père de Patrick Labrie

M. Labrie a remercié les membres des Forces armées canadiennes qui ont permis à la famille d'effectuer ce rapatriement.

Nous espérons que l’enquête qui va suivre sera approfondie, de telle manière que ceci n’arrivera plus à nos jeunes soldats, a-t-il ajouté.

Le corps devait repartir pour Toronto pour l'autopsie.

Un hommage de leur conseiller municipal

Voisin direct des parents du militaire, le conseiller municipal du district de Masson-Angers, Marc Carrière, lui a rendu hommage en entrevue à Radio-Canada.

Nos pensées vont aux parents, Julie et Jean. Il est décédé en faisant ce qu'il aimait faire. Ça reste un accident. C'est triste, mais c'est sûr que c'est pour ceux qui restent que c'est le plus difficile, a-t-il déclaré.

Une version précédente de ce texte identifiait incorrectement le district représenté par Marc Carrière comme étant celui de Deschênes. Il est, dans les faits, conseiller du district de Masson-Angers.

Avec les informations de Florence Ngué-No

Ottawa-Gatineau

Défense nationale