•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef de cabinet de Doug Ford démissionne

Deux hommes lors d'une convention.

Dean French était le bras droit de Doug Ford depuis sa prise de pouvoir en Ontario, il y a un an. Il était également le président de la campagne électorale de Ford.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada

Un jour après le remaniement ministériel majeur de Doug Ford, le chef de cabinet du premier ministre, Dean French, démissionne.

Plus tôt cet après-midi, le premier ministre Ford a accepté la démission de son chef de cabinet Dean French, indique le communiqué du gouvernement.

Selon le communiqué, Dean French a informé le premier ministre qu’il reviendrait dans le secteur privé.

Dean French était le bras droit de Doug Ford depuis sa prise de pouvoir en Ontario, il y a un an. Il était également le président de la campagne électorale de Ford.

Je tiens personnellement à remercier Dean pour son travail acharné, son leadership et son amitié, a communiqué Doug Ford. Il laisse notre gouvernement dans une très forte position, lui permettant de tirer parti de nos succès et de continuer à donner suite à nos priorités pour la population de l'Ontario.

Le chef de cabinet adjoint du premier ministre, Jamie Wallace, occupe désormais le poste par intérim jusqu'à ce qu'un remplaçant permanent soit annoncé.

« Un soupir de soulagement »

Des sources haut placées au sein du gouvernement, qui ont requis l'anonymat, ont réagi à cette démission.

Les gens au bureau sont abasourdis. Et poussent en même temps un soupir de soulagement, a déclaré un conseiller au sein du gouvernement Ford.

J’entends les soupirs de soulagement qui émergent de Queen’s Park en ce moment, a commenté un ancien employé du parti.

Dean devait partir. Il était responsable de la majorité des dommages auto-infligés du gouvernement. Cela nuisait à l’image de marque du parti, a par ailleurs déclaré un membre de longue date du Parti progressiste-conservateur.

Cette démission survient au lendemain d'un remaniement ministériel et après l'annulation de la nomination de deux délégués à l'étranger nommés par le premier ministre Ford à la suite d'allégations de népotisme.

L'attachée de M. Ford, Ivana Yelich, n'a pas voulu donner d'explications au sujet de cette volte-face quant aux nominations.

Selon Global News et le Globe and Mail, Tyler Albrecht, un jeune analyste financier nommé pour représenter l'Ontario à Londres, serait un ami des fils de Dean French.

Quant à Taylor Shields, adjointe au vice-président du marketing de la compagnie d'assurance Chubb qui devait occuper un poste à New York, elle serait une cousine de l'épouse de M. French.

L'opposition blâme le premier ministre

Le Nouveau Parti démocratique de l’Ontario a réagi à la démission de Dean French en blâmant le premier ministre.

La responsabilité revient à Doug Ford. Aussi longtemps qu'il va de l'avant avec des coupes difficiles pour les familles, des ententes d’arrière-boutique pour ses amis et ses intimidations incessantes à l'égard de tous ceux qui sont en désaccord avec lui, rechanger son personnel ne viendra pas en aide aux Ontariens qui souffrent du régime Ford, a déclaré au nom du parti la députée néo-démocrate Marit Stile.

Avec des informations de Christian Noël

Toronto

Politique provinciale