•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marathon, une ville construite sur du papier, entrelacée d'or

Une vue aérienne d'une petite ville.

Marathon, situé entre Thunder Bay et Sault-Sainte-Marie, a été incorporé en tant que municipalité en 1944.

Photo : Ville de Marathon

Miguel Lachance

La petite ville nord-ontarienne de Marathon, sur la rive nord du lac Supérieur, souligne cette semaine le 75e anniversaire de son incorporation en tant que municipalité avec de nombreuses activités communautaires.

Du 23 au 30 juin, une foule d’activités auront lieu, incluant un défilé, des barbecues, des soirées dansantes et une partie de balle molle.

Des arbres sur le bord d'un lac.

Une grande partie des célébrations se dérouleront en plein air, notamment au parc du lac Penn.

Photo : Kyle Drake

La conseillère municipale Chantal Gingras raconte que les préparations ont commencé il y a plusieurs mois.

La Ville est responsable de l’organisation de plusieurs activités, explique Mme Gingras, mais plusieurs organismes et entreprises locales ont mis la main à la pâte.

Le cinéma proposera par exemple le 28 juin une série de films remontant aux années 1940, pour un prix de 75 cents par projection.

L’entreprise minière Barrick Hemlo tiendra des portes ouvertes le 29 juin et proposera des visites guidées de la mine Williams.

L’équipe de médecine familiale de Marathon organise la même journée une course des couleurs.

Selon Mme Gingras, plusieurs anciens résidents seront de passage durant la semaine pour fêter cet anniversaire important.

Une histoire en trois booms économiques

Selon le musée de Marathon, l’histoire de la communauté remonte aux années 1880, avec la création d’une station ferroviaire nommée Peninsula, où les locomotives à vapeur pouvaient faire le plein d’eau.

Pendant la construction du chemin de fer, jusqu’à 12 000 hommes et 5000 chevaux travaillaient depuis Peninsula.

La population a diminué considérablement après la fin de la construction, avec seulement 23 habitants recensés en 1935.

C’est le début de la construction d’une usine de pâte à papier par l’entreprise américaine Marathon Corporation of Wisconsin, en 1944, qui a permis à la communauté de connaître un nouveau départ.

Un navire accosté sur une plage.

Le Peninsula, utilisé par l'usine de pâtes à papier de Marathon de 1945 à 1968, a été rapatrié l'an dernier après avoir passé 50 ans à Thunder Bay.

Photo : CBC/Jeff Walters

La communauté a d’abord renommé Everest, en l’honneur du président de la compagnie, avant d’opter pour le nom Marathon, pour éviter toute confusion avec la communauté d'Everett, près de Barrie.

L'usine de pâte a été un des principaux employeurs de la ville jusqu’à sa fermeture en 2009.

Un bâtiment industriel

L'usine de pâtes à papier a été démolie en 2015.

Photo : CBC/Jeff Walters

Dans les années 1980, la compagnie Hemlo a découvert des gisements d’or à proximité de Marathon.

L’ouverture de trois mines a permis de diversifier l’économie de Marathon, d’où la devise de la Ville, « Built on Paper, Laced with Gold. »

Des bâtiments industriels derrière une clôture.

La mine Williams, à 40 km de Marathon, devrait être exploitée jusqu'en 2031.

Photo : CBC/Jeff Walters

Une seule de ces mines est encore exploitée aujourd’hui.

Malgré un déclin de la population dans les dernières années, surtout depuis la fermeture de l'usine de pâtes, la conseillère Chantal Gingras est optimiste pour l'avenir de Marathon.

La municipalité fonde notamment beaucoup d'espoirs sur l'arrivée du gaz naturel liquéfié dans la région, qui pourrait aider à attirer de nouvelles entreprises.

Nord de l'Ontario

Histoire