•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Supplément au loyer réclamé pour 17 ménages à Sherbrooke

Une pancarte de logement à louer

Une pancarte de logement à louer

Photo : Radio-Canada / ICI Estrie/Carl Marchand

Radio-Canada

Réclamant le programme Supplément au loyer d'urgence afin d'aider une dizaine de ménages à se reloger dans le marché privé d'ici le 1er juillet, l'Association des locataires a reçu l'appui de l'Office municipal d'habitation de Sherbrooke vendredi.

Les deux organismes ont tenu un point de presse vendredi pour demander au gouvernement Legault d'instaurer dès maintenant le programme pour loger les 17 ménages qui craignent actuellement de se retrouver sans logement au premier juillet à Sherbrooke.

C'est une situation d'urgence, c'est une situation de crise, soutient le président de l'OMHS, Rémi Demers. C'est un cri d'alarme qui est lancé, parce que ça n'a pas de bon sens qu'on se retrouve encore avec 17 ménages qui, à huit jours du 1er juillet, n'ont pas encore de logis. Il faut absolument avoir des nouvelles de la Société d'habitation du Québec (SHQ) pour réagir et pour trouver un logement à ces personnes-là.

L'association des locataires poursuit ses démarches pour dénicher des logements, mais affirme que la tâche est ardue sans l'aide de Québec.

Dans ce programme-là, il existe des suppléments aux loyers sur le marché privé, ce qui permet à l'Association des locataires et aux ménages locataires de se trouver un logement rapidement, parce que le ménage va payer 25% de son revenu et la balance va être payée par la SHQ, explique le président de l'Association des locataires de Sherbrooke, Normand Couture.

D'autre part, au 31 juillet, 40 personnes se retrouveront également à la rue en raison de la démolition d'un immeuble de la rue Galt Ouest.

Estrie

Politique provinciale