•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin du service VéloGo à Ottawa et à Gatineau

Une station de service de VéloGo.

Le système de vélos en libre-service VéloGo ne reviendra pas dans la région cet été (archives).

Photo : CycleHop

Radio-Canada

Le système de vélos en libre-service VéloGo ne reviendra pas dans la région cet été. CycleHop, l'entreprise qui gère ce service, en a fait l'annonce à la Ville d'Ottawa et à la Ville de Gatineau au cours des derniers jours.

Les deux municipalités déplorent le fait de ne pas avoir été mises au courant. À Gatineau, la Ville mentionne que plusieurs appels et courriels sont demeurés sans réponse.

Pour être honnête avec vous, ce serait difficile en ce moment, voire impossible, d'offrir le service cette année à moins de trouver une solution miracle, reconnaît le conseiller municipal Daniel Champagne, vice-président de la Commission sur les transports, les déplacements durables et la sécurité.

Même son de cloche de l'autre côté de la rivière des Outaouais, à Ottawa, où le conseil municipal avait récemment voté des changements de réglementation pour faciliter l’expansion du service.

On travaille sur un programme plus spécifique et stratégique pour le futur, mais ce n'est pas encore prêt, explique le conseiller Stephen Blais, président du Comité des transports à la Ville d'Ottawa. Il espère que les entreprises seront au rendez-vous pour offrir ce service dès l'an prochain.

Impossible de savoir combien de personnes avaient recours aux vélos en libre-service pour se déplacer dans la région, puisque CycleHop n'a jamais rendu publique cette information.

Le service offrait cependant de la flexibilité à ses usagers, en leur permettant de laisser et de verrouiller le vélo à l'endroit de leur choix une fois la location terminée.

Les utilisateurs se demandent maintenant ce qu'il adviendra du solde qu'ils avaient dans leur compte.

Quelle est la solution?

Alors que Gatineau semble vouloir faire du vélo en libre-service un mode de transport pratique pour ses citoyens, Ottawa semble davantage le considérer comme une attraction touristique.

Il ne faut pas juste faire quelques stations, il ne faut pas que ce soit un objet touristique : il faut que ce soit un objet de transport public actif, estime pour sa part Nicolas Thibodeau, un ancien utilisateur de VéloGo.

Quant à Daniel Varin, le président d'Action vélo Outaouais, il estime qu'il faut regarder du côté de la Ville de Montréal qui a généré une marge de profit de 2,5 millions de dollars depuis qu'elle a sauvé l'entreprise Bixi de la faillite.

Il est d'avis que le service serait particulièrement utile avec la congestion routière accentuée cet été sur les ponts interprovinciaux.

Plusieurs auraient potentiellement l'idée d'avoir la passe pour faire les derniers 3-4 kilomètres qui restent sans se soucier de transporter son vélo, pense M. Varin­.

Avec les informations de Pascale Langlois

Ottawa-Gatineau

Transports