•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une mise en garde de l'AMF concernant le vol de données chez Desjardins

Un sigle indiquant la présence d'un guichet automatique chez Desjardins.

Des données personnelles de 2,9 millions de membres – particuliers et entreprises – du Mouvement Desjardins ont été volées.

Photo : The Canadian Press / Paul Chiasson

Radio-Canada

Au lendemain de l'annonce d'un vol de données touchant plus de 2,9 millions de membres – particuliers et entreprises – du Mouvement Desjardins, l’Autorité des marchés financiers (AMF) publie une série de mises en garde contre les fraudeurs.

La première chose qu’il faut savoir, indique l’AMF dans un communiqué, est que le Mouvement Desjardins ne vous demandera pas de renseignements personnels par courriel, par messages textes (SMS) ou par téléphone.

Des fraudeurs pourraient être tentés de vous contacter afin de vous soutirer des informations personnelles sous prétexte de mesures de sécurité ou de mises à jour, prévient l’AMF.

Or, peu importe le prétexte invoqué par l'auteur du message, s’il vous demande de confirmer votre identité ou de lui donner de quelconques informations personnelles en employant l’un de ces moyens de communication, ne le faites pas.

En ce qui a trait aux tentatives d’hameçonnage, de fraude par courriel ou aux messages textes, l’AMF rappelle qu’il ne faut pas répondre à ces messages non sollicités, même s’ils comprennent l’en-tête et le logo de votre institution financière.

Bien qu’ils ressemblent en général aux communications des institutions financières, ces messages frauduleux sont souvent reconnaissables par la présence de fautes d’orthographes ou de références lexicales douteuses. La langue dans laquelle on s’adresse à vous est aussi un indice.

Un bref examen des adresses courriel d'où proviennent ces messages ou des liens sur lesquels on vous demande de cliquer peut aussi vous mettre la puce à l’oreille, si ceux-ci ne renvoient pas à l’institution par laquelle ils prétendent avoir été envoyés.

Ne cliquez jamais, par ailleurs, sur le lien Internet qu’on vous propose dans ces messages, car ces liens conduisent en général vers un faux site ressemblant à celui de votre institution financière et visent à vous soutirer des renseignements comme votre nom d’utilisateur et votre mot de passe.

Soyez également sur vos gardes si vous recevez un appel téléphonique à ce sujet, avertit l’AMF.

Desjardins a été très clair : il y aura une façon d'entrer en communication avec les gens, et ce sera par courrier régulier ou par AccèsD.

Sylvain Théberge, porte-parole de l'AMF

Or, les tentatives de fraude ne sont pas qu’électroniques : de fausses lettres, en apparence envoyées par des banques ou des entreprises de crédit, vous demandant de contacter une certaine personne pour empêcher un gel de vos comptes ou vos placements, par exemple, peuvent aussi atterrir dans votre boîte aux lettres. La vigilance est donc de mise.

Ne répondez pas, et n’appelez aucun des numéros de téléphone proposés dans la lettre. Contactez votre institution financière vous-même si vous désirez vous enquérir de l’état de vos avoirs ou si vous avez des doutes.

Les mesures déployées par Desjardins

Rappelons qu’après avoir informé jeudi ses membres du vol de certaines de leurs données personnelles, le Mouvement Desjardins a également pris des précautions supplémentaires pour protéger sa clientèle contre d’éventuels fraudeurs.

Ainsi, Desjardins offrira gratuitement à tous les membres touchés par ce vol de données un abonnement de cinq ans au service de surveillance de dossiers de crédit de la société Equifax, qui sera à l’affût de toute modification importante ou transaction inhabituelle dans leurs comptes ou dossier de crédit.

Ces membres bénéficieront aussi gratuitement, pendant un an, d’une assurance de 50 000 $ en cas de vol d’identité.

De plus, des balayages informatiques seront effectués sur des sites Internet suspects pour tenter d’y découvrir des informations personnelles qui appartiendraient à des membres de Desjardins.

Desjardins s’est aussi engagé à prendre en charge les démarches pour rétablir l'identité des personnes qui auraient été victimes de ce vol de données.

Il rappelle également que ce vol d’information commis par l’un de ses ex-employés ne concerne que les membres des caisses Desjardins du Québec et de l'Ontario, et non des clients qui sont uniquement détenteurs d'un produit d'assurance, par exemple.

Fraude

Économie