•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un artiste autochtone donne une nouvelle vie aux chaussures de basketball

Vue de l'exposition avec des oeuvres artistiques dans une grande salle.

Brian Jungen crée des sculptures en démantelant des chaussures de sport Air Jordan de Nike et en les assemblant de façon à ce qu'elles ressemblent aux masques des Autochtones dans le Nord-Ouest.

Photo : Musée des beaux-arts de l'Ontario (AGO)

Freddy Mata

Des chaussures de sport Air Jordan transformées en masques, des sacs de golf en totems, un squelette de baleine fait de chaises de patio, c’est autant d’œuvres que l’artiste autochtone contemporain Brian Jungen expose au Musée des beaux-arts de l'Ontario.

Brian Jungen crée des sculptures en démantelant des chaussures de sport et en les assemblant de façon à ce qu'elles ressemblent à des masques autochtones.

L'AGO explique que l'artiste explore l'histoire des inégalités culturelles, se préoccupe de l'environnement et a un profond engagement envers les méthodes de savoir-faire et de fabrication autochtones.

L'artiste de la Colombie-Britannique utilise aussi d’autres accessoires sportifs pour réaliser des sculptures, que ce soit à partir de gants de gardiens de but, de battes de baseball ou de maillots de basketball.

L'exposition, accessible au public depuis le 20 juin, comprend 20 masques de Brian Jungen ainsi qu'un grand nombre de nouvelles sculptures et de masques fabriqués avec des semelles de chaussure Air Jordan de Nike. Certaines œuvres n'ont encore jamais été exposées au Canada.

Brian Jungen présente un large éventail d'œuvres, dont des sculptures, des peintures, des dessins et des films.

La galerie transformée en terrain de basketball

Une partie de l’exposition est transformée en terrain de basketball grandeur nature.

Avec le Centre d'amitié, Brian nous demande d'imaginer le Musée des beaux-arts de l'Ontario comme un espace autochtone important. Les gymnases, ouverts et polyvalents, sont des carrefours cruciaux dans les réserves, affirme Kitty Scott, conservatrice du musée AGO pour les arts moderne et contemporain.

L’exposition est ouverte jusqu’au 25 août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Arts visuels