•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une conseillère veut resserrer les exigences pour les candidats aux élections à Vancouver

Une pancarte indique que le bureau de vote se trouve à l'hôtel de ville.

Selon la conseillère municipale Adriane Carr, le nombre élevé de candidats aux élections de 2018 décourage les citoyens de voter.

Photo : Radio-Canada / David Horemans

Radio-Canada

Une conseillère municipale de Vancouver demande qu'on resserre les exigences requises pour soumettre sa candidature aux élections municipales.

À Vancouver, il ne faudrait que 25 signatures et 100 $ pour poser sa candidature au poste de maire et de conseiller municipal.

La conseillère Adriane Carr présentera une motion à la prochaine réunion du conseil municipal, le 25 juin.

Elle suggère :

  • que le nombre de signatures requises pour une candidature au conseil municipal, au conseil scolaire ou à la Commission des parcs passe de 25 à 100;
  • que le nombre de signatures requises pour une candidature à la mairie passe de 25 à 200;
  • que le dépôt requis pour chaque candidature passe de 100 $ à 150 $.

Augmenter le taux de participation

« Nous avions une très longue liste de candidats [à la dernière élection municipale]. C'était la plus longue qu'on ait eue à Vancouver et elle est plus longue que celle de n’importe quelle autre municipalité au Canada », explique la conseillère municipale Adriane Carr.

La conseillère municipale Adriane Carr en gros plan.

La conseillère municipale Adriane Carr

Photo : Radio-Canada

Cette [trop longue] liste a découragé certaines personnes de voter.

Adriane Carr, conseillère municipale de Vancouver

Le taux de participation à la dernière élection municipale était de 39,4 %, une baisse marquée comparativement au taux de 43,4 % de 2014.

Selon un rapport commandé par la Ville après la dernière élection, un cinquième des citoyens qui n’ont pas voté ont dit que c'était en raison du nombre élevé de candidats.

[Ces changements aux exigences] pourraient éliminer les candidats qui ont facilement recueilli 25 signatures, mais qui trouveraient qu’il est difficile d’en obtenir plus. En fait, les candidats devraient en recueillir plus s’ils sont sérieux., dit Adriane Carr.

Elle croit également que, si la liste des candidats était plus courte, cela permettrait d’avoir des réunions plus efficaces avec tous les candidats.

Adriane Carr demande également que la campagne électorale municipale passe de 29 jours à 80 jours pour que les électeurs aient plus de temps pour s’informer. Selon elle, cela permettrait également de restreindre les dépenses de tierces parties avant la période électorale.

Cela améliorerait la transparence au niveau du financement des campagnes électorales, ajoute-t-elle.

Si la motion d’Adriane Carr est adoptée par le conseil municipal, elle devra également recevoir l’approbation du gouvernement provincial.

Colombie-Britannique et Yukon

Élections municipales