•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vol de données : Desjardins étend la protection d'Equifax à cinq ans

Le complexe Desjardins, à Montréal.

Le Mouvement Desjardins doit composer depuis jeudi avec une fuite record de données personnelles : près de trois millions de membres sont touchés.

Photo : iStock

Jérôme Labbé

Le Mouvement Desjardins dit avoir « entendu ses clients » et offrira finalement un service de surveillance du dossier de crédit et d'assurance en cas de vol d'identité sur une période de cinq ans.

Ce service, assuré par la firme Equifax, devait au départ être offert sur une période d'un an seulement, mais déjà jeudi, le premier vice-président et chef de l'exploitation du groupe financier, Denis Berthiaume, avait affirmé que cette période pourrait être étendue au besoin.

La décision a finalement été prise vendredi matin, a confirmé un porte-parole de Desjardins au lendemain de l'annonce d'un vol massif de données personnelles attribuable à un employé malveillant.

« On a été à l'écoute de nos membres et on a vu que certains étaient très préoccupés par le fait que la durée n'était que d'un an », a expliqué Marc-Brian Chamberland.

Desjardins souligne que ce service permet à ses membres de bénéficier d'une surveillance quotidienne de leur dossier de crédit d'une assurance en cas de vol d'identité et d'un système d'alerte par courriel ou par texto en cas d'activité suspecte.

« Il y a aussi un balayage qui est fait sur Internet de façon à voir s'il n'y a pas des informations qui circulent sur le membre en question », ajoute M. Chamberland. « Et finalement, si jamais le membre avait la mauvaise surprise d'avoir une situation où il y a eu un vol d'identité, eh bien il y a une prise en charge : on l'accompagne de façon à restaurer son identité dans toutes les étapes du processus. »

Annoncée tôt vendredi matin sur le microsite mis sur pied à l'intention des clients touchés (Nouvelle fenêtre), la nouvelle a fait l'objet d'un communiqué de presse en fin d'avant-midi, dans lequel Desjardins précise que « la situation actuelle ne concerne que les membres des caisses Desjardins du Québec et de l'Ontario et non des clients qui sont uniquement détenteurs d'un produit d'assurance, par exemple ».

Entrevue avec Jean-Philippe Décarie-Mathieu, chef de la cybersécurité au Commissionnaire du Québec, au Téléjournal 18 h

Finance et assurances

Économie