•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Île-du-Prince-Édouard aura son défenseur des droits des enfants indépendant

Deux femmes discutent ensemble dans une pièce.

La commissaire et défenseure des droits des enfants de l'Île-du-Prince-Édouard, Michele Dorsey, avec l'ancienne ministre des Services à la famille, Tina Mundy

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

François Pierre Dufault

Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard souhaite mettre sur pied un bureau du défenseur des droits des enfants qui serait totalement indépendant. Le premier ministre Dennis King devrait déposer un projet de loi à cet effet d'ici quelques semaines, a appris Radio-Canada.

En 2015, le coroner qui enquêtait sur un meurtre-suicide concernant un bambin dans l'ouest de la province insulaire avait recommandé au gouvernement de créer un poste de défenseur des droits des enfants.

L'ancien premier ministre Wade MacLauchlan s'était d'abord opposé à cette recommandation, avant d'y donner suite peu avant les dernières élections.

Le poste de défenseur des droits des enfants créé par l'ancien gouvernement libéral n'est toutefois pas indépendant. Sa titulaire, Michele Dorsey, se rapporte directement au Conseil des ministres, contrairement à ses homologues des autres provinces.

En campagne électorale ce printemps, le Parti progressiste-conservateur et le Parti vert ont promis de rendre le nouveau poste indépendant. Le nouveau premier ministre Dennis King dit qu'il a l'intention de déposer un projet de loi en ce sens d'ici la fin de la session parlementaire.

Notre but, et celui de l'opposition officielle, est de créer un véritable bureau du défenseur des droits des enfants, de lui donner son indépendance et de faire en sorte qu'il réponde directement de l'Assemblée législative.

Dennis King, premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard

Ensemble, le gouvernement progressiste-conservateur et l'opposition verte ont maintenant la majorité des sièges à l'Assemblée législative.

Il est important, selon Dennis King, que le poste de défenseur des droits des enfants soit à l'abri de toute ingérence politique. Ce poste a besoin d'autonomie, dit-il en entrevue à Radio-Canada.

Pour l'instant, le bureau de Michele Dorsey est situé au 5e étage de l'édifice Shaw, au centre-ville de Charlottetown, où se trouvent aussi les bureaux du premier ministre et du Conseil exécutif. Lors de sa nomination, en janvier dernier, la haute fonctionnaire avait elle-même reconnu que ce n'[était] pas l'endroit le plus accessible.

L'important en ce moment, c'est de formuler un projet de loi et de bien faire les choses. C'est un projet de loi qui aura une grande portée et qui va toucher à plusieurs aspects de la société.

Dennis King, premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard

Le dépôt d'un projet de loi serait suivi d'un débat à l'Assemblée législative et de consultations publiques, affirme le premier ministre.

Dennis King ne voit pas d'objection à ce que Michele Dorsey continue d'exercer ses fonctions lorsque son bureau sera indépendant du gouvernement. Sa nomination pourrait alors être soumise à un vote des députés. Je crois que l'Assemblée législative serait favorable à ce qu'elle demeure en poste, laisse entendre le premier ministre.

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale