•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan envisage de déposer un projet de loi pour encadrer le vapotage

Gros plan sur le bas du visage d'un homme, de profil, fumant une cigarette électronique.

La Saskatchewan envisage de présenter un projet de loi pour lutter contre le vapotage, selon son ministre de la Santé, Jim Reiter.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le gouvernement la Saskatchewan envisage la possibilité de présenter un projet de loi pour lutter contre le vapotage chez les jeunes, selon le ministre de la Santé de la province, Jim Reiter.

Cette déclaration survient après que la Société canadienne du cancer (SCC) a exhorté la province, jeudi, à mettre en place des mesures pour s’attaquer au problème. La critique de la SCC faisait, quant à elle, suite à la publication d’une étude de l’Université de Waterloo, publiée dans le British Medical Journal, qui révèle une augmentation de 74 % du vapotage chez les jeunes Canadiens entre 2017 et 2018.

À ce sujet, Jim Reiter s’est dit préoccupé par les données inscrites dans l’étude. Il a également avoué avoir récemment rencontré des membres de la SCC et de l’Association pulmonaire de la Saskatchewan.

Selon cette dernière, la Saskatchewan est la province qui consacre le montant le plus faible montant par habitant dans le cadre de sa lutte antitabac, soit environ 35 cents par personne. À titre comparatif, la moyenne nationale serait de 1,04 $.

Des données choquantes, affirme la SCC

La situation est particulièrement alarmante en Saskatchewan, où le taux de tabagisme des jeunes de 18 à 34 ans était le plus élevé des provinces canadiennes, en 2017, selon des données de Statistique Canada. En effet, il était de 25 % contre une moyenne nationale de 19,2 %.

Pour sa part, la SCC demande notamment à la province de mettre sur pied un projet de loi qui ferait en sorte d’augmenter à 21 ans l’âge pour acheter des produits de vapotage et du tabac, en plus de limiter la publicité de ces produits.

Nous avons un gros problème entre les mains. Nous avons un plan qui ne coûterait pratiquement rien au gouvernement provincial. Il ne manque que la volonté politique pour agir, indique l’analyste des politiques de santé à la SCC, Donna Pasiechnik.

L’opposition veut aussi un projet de loi

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan, Ryan Meili, a lui aussi pressé le gouvernement de trouver des solutions pour réduire le vapotage chez les jeunes. Il est temps de traiter le vapotage comme on traite la cigarette, déclare-t-il.

De son côté, la députée néo-démocrate et porte-parole en matière de santé, Vicki Mowat, a fait parvenir, jeudi, à Jim Reiter une lettre dans laquelle l’opposition formule plusieurs demandes. Ainsi, le NPD souhaite notamment voir le gouvernement provincial interdire le vapotage aux endroits où il est déjà interdit de fumer, en plus d’instaurer une loi sur le tabac aromatisé.

La Saskatchewan et l’Alberta sont les deux seules provinces au Canada à ne pas avoir réglementé le vapotage.

Avec les informations d’Adam Hunter, de CBC News

Saskatchewan

Politique provinciale