•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le retard du train léger coûte 34,4 M$ à la Ville d'Ottawa

L'O-Train dans un garage municipal.

Le Groupe de transport Rideau vise maintenant la mi-août comme échéancier, soit son cinquième objectif (archives).

Photo : Ville d'Ottawa

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les délais qui s'échelonnent sur plus d'un an dans la construction du système de train léger sur rail d'Ottawa ont coûté 34,4 millions de dollars à la Municipalité, selon une nouvelle estimation du trésorier de la Ville

C'est une augmentation substantielle par rapport à la dernière estimation, publiée à la fin de l'année dernière, alors que l'on pensait que le projet serait terminé d'ici mars. Le coût anticipé était alors de 25 millions de dollars.

Cette somme ne fera qu'augmenter. L'information, rendue publique jeudi après-midi, est basée sur la prévision d'une mise en service dès le 30 juin.

Le Groupe de transport Rideau (GTR), le consortium qui construit la ligne de la Confédération d'une valeur de 2,1 milliards de dollars, ne respectera toutefois pas cette échéance, comme annoncé en début de semaine.

Le GTR vise maintenant la mi-août, mais il est loin d'être certain qu'il atteindra ce qui est désormais son cinquième objectif.

6,6 M$ en heures supplémentaires de chauffeurs

La Ville devait à l'origine obtenir les clés de la ligne de la Confédération en mai 2018.

OC Transpo a donc dû faire fonctionner ses autobus plus longtemps que prévu, prolonger les détours et rémunérer les chauffeurs non seulement en heures supplémentaires, mais également en primes.

La Municipalité paie également pour garder son bureau ferroviaire ouvert plus longtemps qu'anticipé.

En fait, depuis la dernière mise à jour sur le coût des retards, Ottawa avait déjà versé 6,6 millions de dollars aux chauffeurs en coûts d'atténuation, le total des montants versés en heures supplémentaires travaillées.

Ottawa espère récupérer les coûts auprès de GTR

D'un autre côté, la Ville économise également de l'argent en raison des retards. Elle n'a pas eu à payer le consortium pour les frais d'entretien du système inachevé.

Au bout du compte, les pertes s'élèvent tout de même à 32,9 millions de dollars en raison des retards.

Le maire Jim Watson et certains responsables municipaux ont affirmé que le GTR assumera pratiquement tous ces coûts et que la Municipalité déduirait l'argent perdu de son dernier paiement au consortium.

Cependant, rien ne garantit que le GTR acceptera d'assumer la facture. Il est donc possible que les deux parties se retrouvent devant un tribunal afin de régler ce potentiel litige.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !