•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lac Bloom : l'expansion « recommandée » dans une étude de faisabilité

Des wagons de train contenant du minerai de a mine du lac Bloom

Le déchargement du premier train de minerai en provenance de la mine du lac Bloom, près de Fermont. (archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Laurence Royer
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La compagnie Champion fait un pas important vers la phase deux de la mine de fer du lac Bloom, près de Fermont. À la lumière des « résultats positifs » d’une étude de faisabilité, Champion pourra débourser les dizaines de millions de dollars prévus cette année pour faire avancer son projet d’expansion.

L’étude de faisabilité, commandée par la direction en 2018 et dévoilée jeudi, recommande l’expansion au lac Bloom. Ces résultats ont motivé Champion à débourser 68 millions de dollars pour ce projet. Cet investissement permettra ensuite à la minière de réaliser la deuxième phase de la mine au moment qu’elle jugera opportun.

Nous abordons le projet avec rigueur en faisant progresser les éléments clés pour l’échéancier et examinons les ressources de capital optimales pour compléter le projet au moment que Champion jugera opportun, peut-on lire dans un communiqué émis par Champion.

L’étude de faisabilité a notamment confirmé que la volonté de Champion de doubler la production annuelle de la mine du lac Bloom, passant de 7,5 à 15 millions de tonnes de fer, était réaliste.

L’étude prévoit que la phase deux permettrait à la minière de poursuivre sa croissance et d’attirer de nouveaux actionnaires.

Selon le président-directeur général de Champion, David Cataford, la phase deux permettrait de solidifier la position de Champion comme l’un des plus grands producteur de fer au monde.

La mine du lac Bloom, près de Fermont

La mine du lac Bloom, près de Fermont

Photo : Radio-Canada / Evelyne Côté

L’étude de faisabilité

L’analyse économique comprise dans l’étude utilise un prix de référencement de 84,1 $ US pour une tonne de fer à 66,2 % de pureté.

L’étude de faisabilité évalue que Champion devra investir environ 663 millions, incluant les dépôts de 44 millions, de dollars pour l’entrée en production de la phase deux.

Pour son projet de phase deux, la minière prévoit terminer la construction du deuxième concentrateur. Des installations existantes devront aussi être modifiées ou complétées.

Une bonne partie des équipements, qui étaient destinés à un précédent projet d’expansion abandonné en 2012 par Cliffs ressources naturelles, seront réutilisés par Champion.

Depuis la relance, en 2017, Champion affirme que des centaines d'emplois seraient créés. La phase deux signifierait la création de 500 emplois pour la phase de construction et 200 autres lors de la mise en service de l'usine, qui est envisagée pour 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !