•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’épuisement a eu raison de nombreux éperlans qui vivaient dans le lac Otis

Plusieurs poissons morts se trouvent sur la rive d'un cours d'eau.

Des éperlans morts ont été poussés par les vagues jusqu'à la rive du lac Otis.

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Radio-Canada

Les biologistes du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) ont statué que les éperlans morts découverts au lac Otis ont péri en raison d’une fatigue extrême. Ils en sont arrivés à cette conclusion en se basant sur des analyses ayant été menées par un pathologiste vétérinaire du Centre québécois sur la santé des animaux sauvages (CQSAS).

Selon les experts du MFFP, l’épuisement des poissons était directement lié à la plus récente période de frai.

Les éperlans ont été affectés par le long hiver et par le printemps tardif.

Plusieurs d’entre eux étaient donc affaiblis au moment de leur saison de reproduction et ils n’ont pas été en mesure d’y survivre.

Les hypothèses d’une infection virale ou d’un problème bactériologique ont désormais été écartées par les biologistes.

Comme les poissons sont morts d’une cause naturelle, ces spécialistes n’envisagent pas d’effectuer de suivi au lac Otis.

Ces derniers ne s’attendent pas à ce que cet épisode ait un grand impact sur la taille de la population d’éperlans vivant dans ce cours d'eau ni sur les autres espèces ayant l’habitude de se nourrir de ces poissons.

Saguenay–Lac-St-Jean

Faune marine