•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupes d’arbres dans un boisé : un projet « aberrant », dénoncent des profs de Rochebelle

Des personnes manifestent à l’orée d’un boisé.

Une trentaine de personnes ont participé à la manifestation.

Photo : Radio-Canada / Louis Gagné

Louis Gagné

Des professeurs de l’École secondaire De Rochebelle se mobilisent à leur tour pour sauvegarder le boisé situé derrière l’établissement. Ils qualifient d’« aberrant » le projet de la Ville de Québec d’y couper des arbres afin d’aménager des espaces de stationnement.

C’est le monde à l’envers. On est rendu qu’on coupe des arbres pour agrandir le stationnement […] Aujourd’hui, dans les années 2000 et 2020, on ne coupe pas les arbres, on les plante, lance Daniel Champagne, porte-parole de l’Association des professeurs retraités de l’école De Rochebelle.

Quelques dizaines d’enseignants actifs et retraités ont répondu à son invitation de venir manifester à l’orée du boisé, jeudi matin, pour dénoncer la volonté de l’administration Labeaume d’y abattre près d’une trentaine d’arbres.

Les professeurs ont joint leur voix à celles de citoyens et d’élèves qui réclament la sauvegarde du seul espace vert situé aux abords de l’école De Rochebelle.

Daniel Champagne en entrevue à Radio-Canada à l’orée d’un boisé menacé par des coupes d’arbres

Daniel Champagne, professeur à la retraite, École secondaire De Rochebelle

Photo : Radio-Canada

Le boisé profite aux élèves, aux promeneurs ainsi qu’aux enfants du centre de la petite enfance Aux mille-pattes situé tout près, à l’angle de la route de l’Église et de l’avenue Roland-Beaudin.

Voulez-vous bien laisser le boisé tranquille pour les étudiants de l'école De Rochebelle puis pour les enfants de la garderie! On n’a pas besoin de plus de stationnements.

Daniel Champagne, porte-parole, Association des professeurs retraités de l’école De Rochebelle

Labeaume et Normand interpellés

Les professeurs jugent contradictoire le fait d’enseigner aux élèves l’importance de protéger l’environnement alors qu’on s'apprête à effectuer du déboisement dans la cour arrière de leur école.

Daniel Champagne a profité de la manifestation pour interpeller le maire Régis Labeaume et le vice-président du comité exécutif, Rémy Normand.

J'ai enseigné à vos enfants. On vous inviterait à leur téléphoner puis à leur dire que vous êtes en train de couper les arbres du boisé pour faire un stationnement. Je ne sais pas comment ils vont réagir, mais nous, on trouve ça complètement aberrant, dénonce le professeur de géographie à la retraite.

Il invite le maire à montrer son attachement au boisé en renonçant à son projet d’abattage et à venir y planter des arbres, l’an prochain, à l’occasion de la Journée de distribution d’arbres qu’organise la Ville de Québec chaque printemps.

Québec

Urbanisme