•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le député britanno-colombien Mark Warawa est emporté par un cancer

Un homme et sa femme dans une chambre d'hôpital.

Mark Warawa, député de Langley-Aldergrove, a annoncé qu'il souffrait d'un cancer en avril.

Photo : Mark Warawa / Facebook

Radio-Canada

Mark Warawa, un député fédéral de la Colombie-Britannique, est décédé « après une courte, mais courageuse, bataille contre le cancer », a annoncé son bureau parlementaire.

Un communiqué annonce que le député conservateur de Langley-Aldergrove est mortjeudi matin dans un centre de soins palliatifs, sa femme à ses côtés. Il avait 69 ans.

En avril, M. Warawa avait annoncé que ses médecins avaient découvert la présence d'un cancer dans ses poumons, son côlon et ses ganglions lymphatiques. Il a reçu le diagnostic après avoir annoncé, en janvier, qu’il comptait quitter la politique pour devenir aumônier et se consacrer aux soins pour les personnes âgées.

« Il a accueilli ce parcours comme [il accueillait] la plupart des choses, avec un coeur ouvert et des prières », dit le communiqué.

Le mois dernier, lors d’un discours d’adieu à la Chambre des communes, M. Warawa avait lancé un appel au changement pour assurer l’accès des Canadiens aux soins palliatifs.

« On tente de soigner le corps, mais, dans certains cas, il vaut mieux ne pas jouer le héros », a-t-il dit, en faisant référence aux traitements comme la chimiothérapie et la chirurgie.

« La science nous montre qu’on peut vivre plus longtemps et avoir une meilleure qualité de vie, dans certains cas, grâce aux soins palliatifs, mais ces options n’étaient pas disponibles pour moi. Pourquoi? Le système est brisé et doit être rectifié. »

M. Warawa laisse dans le deuil sa femme, Diane, âgée de 46 ans, leurs 5 enfants et leurs 10 petits-enfants.

Avec les informations de La Presse canadienne

Colombie-Britannique et Yukon

Politique fédérale