•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ex-juge Jacques Delisle : pas de dénouement avant 2021

Jacques Delisle purge une peine de prison à vie pour le meurtre prémédité de sa femme, Nicole Rainville.

Jacques Delisle purge une peine de prison à vie pour le meurtre prémédité de sa femme, Nicole Rainville. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Yannick Bergeron

On me demande souvent : « Que se passe-t-il avec le dossier du juge Delisle? » La réponse : pas grand-chose.

Le 14 juin a marqué la septième année de sa condamnation pour le meurtre de son épouse, Nicole Rainville.

Jacques Delisle, maintenant âgé de 84 ans, purge depuis une peine de prison à vie, avec pour seul espoir sa demande de révision judiciaire.

L'ex-juge de la Cour d'appel s'est adressé au Groupe de révision des condamnations criminelles dans le but de prouver son innocence.

Le Groupe a mené son enquête avant de soumettre son rapport provisoire à la fin de l'année 2017.

L'avocat torontois qui mène ce combat pour l'ex-juge a demandé plus de temps pour répondre aux conclusions du rapport, en faisant appel à un nouvel expert en pathologie.

Le Groupe de révision attend toujours les observations de Me James Lockyer pour transmettre son rapport final au ministre fédéral de la Justice, qui devra se prononcer.

Que ferait le ministre David Lumetti si le Groupe lui soumettait ce fameux rapport dans les prochains jours?

Des élections ayant lieu à l'automne, nul besoin d'être un analyste politique aguerri pour comprendre que le dossier de l'ex-juge ne bougera pas avant que les électeurs aient noirci leur bulletin de vote.

Et après les élections, est-ce que le cas de Jacques Delisle sera la priorité d'un nouveau ministre de la Justice?

Poser la question, c'est y répondre...

Ce qui nous amène en 2020.

Cas complexe

Nous ne sommes pas devant un cas où une preuve d'ADN viendrait prouver une erreur judiciaire.

L'ex-juge prétend que sa conjointe s'est enlevé la vie, alors que le jury a adhéré à la thèse du meurtre présentée par la poursuite.

Devant des rapports d'experts contradictoires, le ministre ou futur ministre de la Justice aura peu de choix.

Il pourrait imposer un nouveau procès, mais dans le doute, il y a de fortes chances pour qu'il demande à la Cour d'appel d'examiner la question.

C'est ce qui s'était passé dans le cas du célèbre criminel Yves Plamondon.

En mai 2012, le ministre Rob Nicholson avait demandé l'intervention de la Cour d'appel, qui avait ordonné un nouveau procès pour « Colosse » Plamondon, un an et demi plus tard.

Est-ce que l'ex-juge Delisle devra patienter jusqu'en 2021 ou même en 2022?

D'ici là, le nombre d'années qu'il restera à vivre à l'ex-juge Delisle aura diminué, encore.

Les chances de vieillir en santé sont certainement plus élevées dans un luxueux condo de Sillery que dans un pénitencier.

Mais ce n'est pas seulement quelques années de liberté que l'ex-juge Delisle veut regagner. C'est aussi sa dignité.

Et c'est sûrement ce qui le garde en vie.

Yannick Bergeron est journaliste judiciaire au palais de justice de Québec.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Québec

Procès et poursuites