•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des locataires de Miramichi forcés de quitter leur immeuble jugé dangereux

Une photo de l'extérieur de l'immeuble.

L'immeuble de trois étages comprend 19 appartements et 23 chambres.

Photo : Facebook : Steve MacDonald

Radio-Canada

Environ 60 résidents de Miramichi se sont retrouvés à la rue mercredi après-midi parce que l'immeuble dans lequel ils vivaient était jugé dangereux par le bureau du prévôt des incendies.

Les locataires du bâtiment, qui comprend trois étages, 19 appartements et 23 chambres, ont appris mercredi à 11 h du matin qu’ils devaient quitter les lieux au plus tard à 15 h le même jour.

Des enquêteurs du bureau du prévôt des incendies ont fait une inspection de l’immeuble après avoir reçu une plainte concernant des fils électriques exposés, augmentant le risque de propagation rapide d’un feu, selon un communiqué de la Croix-Rouge canadienne.

Environ 40 locataires ont dormi chez des amis ou des membres de la famille, mais 20 personnes ont passé la nuit de mercredi à jeudi dans un refuge de la Croix-Rouge.

Les résidents ne savent pas encore quand ils pourront réintégrer leur domicile. Le propriétaire espère toutefois pouvoir faire les rénovations requises en quelques semaines.

Avec les informations de Sarah Morin de CBC

Nouveau-Brunswick

Prévention et sécurité