•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Airbus annonce la vente d'une vingtaine d'autres A220 au Bourget

Des membres des médias prennent des images d'un avion A220 sur un tarmac.

L'appareil conçu par Bombardier qui portait à l'origine le nom de C Series est devenu l'A220 lorsque le constructeur Airbus a fait l'acquisition du programme, en 2018.

Photo : The Associated Press / Frederic Scheiber

Radio-Canada

Les ventes de l’A220, l’ancien C Series de Bombardier, se portent bien au salon aéronautique du Bourget, à Paris, où le constructeur européen Airbus a annoncé jeudi la signature d’un accord pour la vente de 20 appareils au locateur aérien Nordic Aviation Capital.

Considéré comme l’un des plus importants locateurs d’avions régionaux de l’industrie, Nordic Aviation Capital a signé au salon du Bourget un protocole d’accord pour l’achat de 20 A220, une commande qui s’ajoute aux 50 appareils vendus en début de semaine au locateur américain Air Lease Corporation.

Il s’agit certes d’une bonne nouvelle pour les employés de l’usine Bombardier de Mirabel, au Québec, où sont construits les A220.

La vente de ces 20 appareils à Nordic Aviation Capital, qui se spécialise dans le marché régional, est une commande importante, précise la direction d’Airbus dans un communiqué, puisqu’elle consacre la polyvalence de l'A220 « pour soutenir l'expansion du réseau principal et du réseau régional de lignes aériennes ».

Nordic Aviation Capital loue des avions à plus de 76 clients répartis dans 51 pays.

Conçu à l’origine par le constructeur canadien Bombardier, l'A220 peut contenir de 100 à 150 passagers en plus d’offrir des économies de carburant par siège d’au moins 20 %, selon Airbus.

Avec un carnet de commandes qui comptait 536 appareils A220 à la fin mai, Airbus mise beaucoup sur cet appareil pour s’imposer dans le marché des avions de 100 à 150 places, estimé à au moins 7000 appareils potentiels dans le monde au cours des 20 prochaines années.

Pendant ce temps, le constructeur européen fait de bonnes affaires au salon aéronautique du Bourget, à Paris. Selon le président exécutif d’Airbus, Guillaume Faury, Airbus a signé 149 commandes fermes et 214 engagements d'achats préliminaires depuis le début du salon lundi, ajoutant qu'il y en aurait encore d'autres jusqu'à vendredi.

L'avenir de l'usine Bombardier de Belfast dans la balance

En ce qui a trait aux rumeurs voulant qu’Airbus se porte acquéreur de l’usine Bombardier de Belfast, en Irlande du Nord, le PDG d’Airbus, Guillaume Faury, a déclaré jeudi qu’il est prématuré pour le moment d’affirmer qu’Airbus est intéressé par cette usine.

En mai dernier, le constructeur aéronautique québécois Bombardier a annoncé qu’il entend se départir de ses usines de Belfast et de Casablanca, au Maroc, dans un effort de regroupement de ses divisions d'affaires et d'avions commerciaux au sein d'une seule et même entité, nommée Bombardier Aviation.

Les installations de Belfast fabriquent et assemblent notamment les ailes des avions A-220.

Industrie aéronautique

Économie