•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford procède à un remaniement ministériel majeur

Le premier ministre Doug Ford défend son remaniement ministériel.

Photo : La Presse canadienne / Tijana Martin

Radio-Canada

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, remplace son ministre des Finances et change le portefeuille de la moitié de ses ministres dans un remaniement majeur qui survient alors que sa cote de popularité est en chute libre, un an après les élections.

Sept députés font par ailleurs leur entrée au Cabinet.

Après la cure minceur que M. Ford avait imposée à la taille du Cabinet après son élection l'an dernier, celui qui a fait campagne contre le gaspillage gouvernemental fait passer son nombre de ministres de 21 à 28.

Même si un ministre gagne 40 % de plus qu'un simple député, M. Ford se défend en disant que notre Cabinet n'est pas plus gros que celui des gouvernements précédents.

Est-ce qu'on aurait pu faire mieux dans certains dossiers? Absolument.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Finances

Photo d'un homme en complet derrière un lutrin

Le nouveau ministre des Finances, Rod Phillips, est assermenté jeudi.

Photo : Radio-Canada

Rod Phillips, député d'Ajax, obtient le tant convoité ministère des Finances.

Vic Fedeli passe des Finances au ministère du Développement économique, de la Création d'emplois et du Commerce.

Pour le député de North Bay qui a dirigé le Parti conservateur de façon intérimaire après le départ soudain de Patrick Brown l'an dernier, il s'agit d'une rétrogradation. Il conserve néanmoins la présidence du Conseil des ministres.

M. Ford a affirmé jeudi que M. Fedeli avait fait de l'excellent travail, mais que le gouvernement avait maintenant besoin de lui pour créer encore plus d'emplois en Ontario.

Il est notre meilleur vendeur et il va représenter notre province pour y attirer plus de compagnies, a lancé le premier ministre.

Services à l'enfance

Une autre figure importante de la première année du gouvernement Ford au pouvoir, Lisa MacLeod, perd les Services à l'enfance et les Services sociaux et communautaires pour hériter du ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport.

Mme MacLeod avait dû gérer l'épineux dossier du financement des traitements de l'autisme, se mettant à dos des centaines de parents.

Transports et francophonie

La ministre Mulroney devant la gouverneure-générale.

Caroline Mulroney a prêté serment en français.

Photo : Radio-Canada

La seule francophone du Cabinet ontarien, Caroline Mulroney, passe du ministère du Procureur général à celui des Transports.

Mme Mulroney conserve toutefois les Affaires francophones, malgré les critiques de la communauté francophone au sujet de l'élimination par son gouvernement du Commissariat aux services en français et la mise en veilleuse du projet d'Université de l'Ontario français.

Éducation

Stephen Lecce fait son entrée au Cabinet au poste de ministre de l'Éducation.

Il remplace Lisa Thompson, qui obtient les Services gouvernementaux et les Services aux consommateurs.

Mme Thompson avait été sur la défensive entre autres dans les dossiers de la réforme du programme d'éducation sexuelle et de l'augmentation de la taille des classes. Elle avait fait les manchettes en déclarant que de plus grosses classes au secondaire rendraient les élèves plus « résilients ».

Santé

Le premier ministre Ford garde Christine Elliott à la Santé.

Toutefois, il confie le volet des soins de longue durée à une nouvelle ministre, en plus de créer un poste de ministre associé délégué à la Santé mentale et à la Lutte contre les dépendances.

Le nouveau Cabinet de Doug Ford compte 18 hommes et 10 femmes.

Un gouvernement impopulaire

Ce remaniement ministériel survient alors que le gouvernement conservateur atteint des records d'impopularité.

M. Ford a été hué lors des célébrations de la victoire des Raptors lundi dernier à Toronto et un récent sondage révélait qu'il était devenu encore moins populaire que sa prédécesseure libérale, Kathleen Wynne.

Le gouvernement conservateur a fait valoir que son premier budget, déposé en avril dernier, contenait des investissements majeurs en santé, en éducation et dans le transport en commun.

Toutefois, c'est plutôt la multitude de petites coupes contenues dans le budget, notamment en santé publique, qui ont fait les manchettes au cours des derniers mois.

Est-ce que ça va marcher?

Le remaniement ministériel ne fera pas remonter instantanément la cote de popularité du gouvernement, selon le sondeur Sean Simpson, de la firme Ipsos Public Affairs.

Il ajoute toutefois ceci : Un autre messager et un ton différent pourraient aider les conservateurs à rebondir. La situation ne peut pas vraiment être pire qu'elle ne l'est actuellement.

De son côté, la politologue Geneviève Tellier, de l'Université d'Ottawa, affirmait en entrevue à l'émission Y a pas deux matins pareils que le budget a été très mal communiqué, mais que le renvoi du ministre des Finances, Vic Fedeli, un député d'expérience, pourrait créer des dissensions au sein du gouvernement.

Est-ce que c'est l'équipe ou c'est le chef, le premier ministre, qui est le problème?

Geneviève Tellier, politologue

Mme Tellier ajoute que les proches conseillers du premier ministre Ford ont été critiqués au sein du gouvernement.

Ce que Doug Ford ne comprend pas, c'est que ses priorités sont le vrai problème, et non pas qui est assis autour de la table du Cabinet, affirme le chef intérimaire des libéraux, John Fraser.

La chef du NPD, Andrea Horwath, appelle les ministres conservateurs à défendre les intérêts des Ontariens plutôt que d'aller de l'avant avec les coupes de M. Ford.

Plutôt que de changer de cap, [Doug Ford] remplace son équipe à cause de décisions qu'il avait lui-même prises.

Andrea Horwath, chef du NPD

Il s'agit d'un deuxième remaniement ministériel pour M. Ford.

En novembre 2018, soit quatre mois après sa prise de pouvoir en Ontario, il avait procédé à un remaniement à la suite de la démission surprise de son ministre vétéran Jim Wilson.

Les membres du nouveau Cabinet Ford

  • Premier ministre et ministre des Affaires intergouvernementales — Doug Ford
  • Vice-première ministre et ministre de la Santé — Christine Elliott
  • Ministre associé délégué à la Santé mentale et à la Lutte contre les dépendances — Michael Tibollo
  • Ministre des Soins de longue durée — Merrilee Fullerton
  • Ministre des Finances — Rod Phillips
  • Ministre du Développement économique, de la Création d'emplois et du Commerce et président du Conseil des ministres — Vic Fedeli
  • Ministre associé délégué aux Petites Entreprises et à la Réduction des formalités administratives — Prabmeet Sarkaria
  • Ministre des Affaires municipales et du Logement — Steve Clark
  • Solliciteure générale — Sylvia Jones
  • Ministre de l'Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs — Jeff Yurek
  • Ministre des Services à l'enfance et des Services sociaux et communautaires — Todd Smith  
  • Ministre associée déléguée au dossier de l'Enfance et à la Condition féminine — Jill Dunlop
  • Ministre du Travail — Monte McNaughton
  • Procureur général — Doug Downey
  • Ministre des Transports et ministre des Affaires francophones — Caroline Mulroney
  • Ministre associée des Transports (RGT) — Kinga Surma
  • Ministre de la Formation et des Collèges et Universités — Ross Romano
  • Ministre de l'Éducation — Stephen Lecce
  • Président du Conseil du Trésor — Peter Bethlenfalvy
  • Ministre des Richesses naturelles et des Forêts — John Yakabuski
  • Ministre de l'Énergie, du Développement du Nord et des Mines et ministre des Affaires autochtones — Greg Rickford
  • Ministre associé de l'Énergie — Bill Walker
  • Ministre des Services aux aînés et de l'Accessibilité — Raymond Cho
  • Ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales — Ernie Hardeman
  • Ministre de l'Infrastructure — Laurie Scott
  • Ministre du Tourisme, de la Culture et du Sport — Lisa MacLeod
  • Ministre des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs — Lisa Thompson
  • Leader parlementaire du gouvernement — Paul Calandra
Avec les informations de CBC News

Politique provinciale

Politique