•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux sauvetages de randonneurs et un rappel à l’ordre élémentaire

un hélicoptère jaune sur une piste avant un plot orange en premier plan

Un hélicoptère s'apprête à décoller pour sauver deux randonneurs dans le parc Strathcona sur l'île de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / CBC

Radio-Canada

Une double opération de sauvetage sur l'île de Vancouver, lundi, incite les autorités à rappeler aux randonneurs de prendre certaines précautions élémentaires avant de se lancer à l’aventure.

Le sauveteur Paul Berry leur conseille de ne pas se fier uniquement à leur téléphone cellulaire.

« On voit de plus en plus de gens ne compter que sur les appareils électroniques, dit-il. La plupart du temps, ils se fient à leurs cellulaires en oubliant qu’ils ne fonctionnent qu’à condition qu’il y ait du réseau. »

Dans le cas du premier sauvetage, les randonneurs en détresse ont utilisé un système de repérage par satellite, ce qui a permis à l’hélicoptère de recherche de les localiser rapidement.  

Les égarés ont été retrouvés dans le secteur du lac Kwai, dans le parc provincial Strathcona. L’un d’eux souffrait d’un poignet fracturé et de lésions au genou.

« Dans ce cas, il s’agissait de randonneurs aguerris, bien préparés, dans la soixantaine, et l’un d’eux a glissé, » raconte Paul Berry.

Il tient à prévenir les randonneurs que les sentiers sont mal indiqués dans la région de Comox et qu’il est nécessaire de s’y rendre avec des moyens d’orientation - boussole, carte ou GPS.

Apprenez à connaître le terrain dans lequel vous vous aventurez.

Paul Berry, sauveteur

Sauvetage en rivière

Dans la seconde opération de sauvetage, deux adolescents venant d’Alberta se sont retrouvés coincés sur une petite île de la rivière Puntledge, près de Courtenay, sans savoir que cette zone était sujette aux marées.

Les deux imprudents ont dû crier à l’aide avant d’être repérés sur l’île.

« Que ce soit une lampe, un miroir ou un sifflet, [les randonneurs] devraient toujours être en possession d’un objet qui leur permet de signaler leur présence, » conseille le sauveteur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Prévention et sécurité