•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les fraises de l'île d'Orléans sur les tablettes

Gros plan sur une fraise avec un champ de fraises en arrière plan.

La saison des fraises accuse deux semaines de retard.

Photo : Radio-Canada / Dany Croussette

Radio-Canada

Avec quelques semaines de retard, des producteurs de l'île d'Orléans ont finalement commencé à récolter les premières fraises de la saison.

En raison du printemps frais et pluvieux, le producteur de l'île D'Orléans Louis Gosselin estime que la saison accuse deux semaines de retard sur ce qu'on a l'habitude de connaître depuis les 10 dernières années.

Ce retard dans la production ne devrait toutefois pas avoir de répercussion financière sur les producteurs. Malgré l'hiver rigoureux, les plants de fraises sont de bonne qualité en ce début de saison.

« Ce qui protège du froid, dans le fond, c'est la couverture de neige, résume le producteur. À partir du moment où on a un pied de neige par-dessus, il y a beau avoir des températures excessivement froides, [les plants] sont bien protégés. »

L'autocueillette aussi en retard

Louis Gosselin s'attend à ce que très peu de producteurs offrent l'autocueillette pour la longue fin de semaine de la fête nationale.

Je pense que l'autocueillette va plutôt débuter sur la fin de la semaine prochaine, évalue-t-il. Ça va plutôt coïncider avec la Confédération pour l'ouverture des champs.

Bien que la récolte ait commencé cette semaine, Louis Gosselin prévient qu'il faudra patienter encore un peu avant de voir de grandes quantités de fraises du Québec dans les supermarchés.

La saison d'abondance où il y aura des fruits un peu partout, à des prix intéressants et en grande quantité, c'est vraiment en juillet, les deux premières semaines.

Québec

Agriculture