•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de crimes violents continue d'augmenter à Ottawa

Des voitures du Service de police d'Ottawa pendant une intervention dans le marché By.

Pour la deuxième année de suite, le taux de crimes violents a connu une augmentation importante à Ottawa (archives).

Photo : Radio-Canada / S.B.

Radio-Canada

En 2018, les crimes violents dans la capitale fédérale ont augmenté considérablement pour la deuxième année consécutive, selon le Service de police d'Ottawa (SPO).

Dans son rapport annuel publié mercredi (Nouvelle fenêtre), le SPO a rapporté une hausse de 8,4 % des crimes violents entre 2017 et 2018. Ces crimes comprennent, entre autres, les menaces, les voies de fait, les homicides et les agressions sexuelles.

Au cours de la même période, le nombre de crimes non violents a augmenté de 12,3 %. Les crimes non violents engendrent des dommages à la propriété, mais n’impliquent pas de violence contre la personne. Il s’agit d’incendies criminels, d’introductions par effraction, de vols, de méfaits et de fraudes, explique le corps policier dans son rapport.

En tout, le nombre de crimes rapportés au SPO est passé de 34 452 en 2017 à 38 921 en 2018, ce qui correspond à une hausse de 13 %. Toutefois, une fois ajusté à la hausse de la population, le taux global de criminalité a augmenté de 11,6 % dans la capitale fédérale.

Sur l'infographie, on peut notamment lire que le taux de criminalité était de 3926 infractions par 100 000 résidents et que les policiers ont mis en moyenne 7,3 minutes à arriver sur les lieux d'une situation d'urgence.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cette infographie, tirée du rapport annuel du Service de police d'Ottawa, offre certaines statistiques sur la criminalité dans la capitale fédérale en 2018.

Photo : Service de police d'Ottawa

Aucun membre du Service de police d'Ottawa n'était disponible pour une entrevue mercredi, mais dans le rapport, le chef par intérim Steve Bell suggère que la confiance du public envers le corps policier pourrait aider à expliquer la hausse du nombre de crimes rapportés aux autorités.

Les statistiques montrent que les résidents d'Ottawa sont parmi les plus susceptibles au Canada de rapporter des crimes à la police. Vous nous faites donc confiance et estimez que nous vous aiderons quand vous en avez le plus besoin, a écrit M. Bell.

Nous prenons cette responsabilité très au sérieux et nous continuerons, avec votre aide, à résoudre les enjeux qui ont une incidence sur les communautés.

Steve Bell, chef par intérim de la police d'Ottawa

M. Bell a également souligné que le taux d'homicides avait diminué l'année dernière et que d'autres indicateurs allaient dans la bonne direction.

En 2019, nous constatons une diminution de 30 % du nombre de fusillades. Je crois que c’est parce que nous avons mis en œuvre des plans solides pour lutter contre ce type de criminalité, a-t-il expliqué.

Avec les informations de Ryan Tumilty, de CBC

Ottawa-Gatineau

Crimes et délits