•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’artiste international Bordalo II crée une oeuvre pour le Sentier culturel de Gatineau

Bordalo se tient devant la devanture d'un immeuble où est accrochée une  oeuvre colorée représentant une tortue.

Le Portuguais Arturo Bordalo, alias Bordalo II, est à Gatineau pour créer une oeuvre d'art murale.

Photo : Radio-Canada

Christelle D'Amours

L'artiste urbain Bordalo II, venu du Portugal, est à Gatineau pour créer une oeuvre faite de matériaux recyclés. La pièce s'inscrit dans sa série Animaux poubelles et fera partie des 25 oeuvres d'art public installées le long du Sentier culturel.

Un cerf fait de matériaux recyclés sera installé sur un immeuble tout près du parc du Portage, le long de la ligne rouge du Sentier culturel au centre-ville de Gatineau. L’oeuvre éphémère de Bordalo Segundo (Bordalo II) devrait être terminée le 21 juin, après quoi le public pourra l’admirer durant au moins deux ans.

Le créateur portugais est le premier artiste d’envergure internationale invité depuis les débuts du parcours culturel en 2017. La Ville de Gatineau a déboursé 25 000 $ pour la réalisation de ce projet. Cette somme s’ajoute à l’enveloppe 2019 du Sentier culturel, totalisant 100 000 $, en plus des investissements de partenaires privés et publics.

Bordalo, torse nu, attache des tuyaux sur une vieille roue de vélo.

Arturo Bordalo crée son oeuvre d'art avec des matériaux recyclés.

Photo : Radio-Canada

C’est un coin qui était d’une tristesse infinie. Donc, d’avoir une oeuvre très colorée, faite de matériaux recyclés, il y a toutes sortes de messages là-dedans, explique Isabelle N. Miron, présidente de la Commission des arts, de la culture, des lettres et du patrimoine de la Ville de Gatineau.

En plus d’espérer « éveiller les consciences » sur des questions environnementales, la Ville de Gatineau souhaite attirer le plus grand nombre possible de visiteurs à suivre la ligne rouge du Sentier culturel.

Selon Annie-Pier Caron Daviault, coordonnatrice du Sentier, le parcours artistique attire surtout des gens provenant de l’extérieur de la région de l’Outaouais. Il n’y a pas tellement de locaux, de Gatinois [qui suivent le sentier]. Donc, cette année, on a fait un effort pour essayer de rejoindre les gens chez eux, dit-elle.

Au total, 30 artistes se sont engagés dans l'aventure du Sentier culturel cette année. La « thématique naturelle 2019 » regroupe 25 oeuvres d’art public — dont une dizaine sont murales — installées sur le parcours de 3 km.

Le public retrouvera quelques pièces exposées lors des étés précédents, mais découvrira aussi de nouvelles installations. Voici quelques unes d'entre elles :

1. Je t'appellerai bateau-feu bateau-lumière

Les bateaux colorés sont intégrés dans la fontaine du parc du Portage.

Des bateaux faits de verre coloré et de fer forgé.

La sculpture « Je t'appellerai bateau-feu bateau-lumière » installée dans la fontaine du parc du Portage.

Photo : Radio-Canada

2. Jos Montferrand, un géant gatinois

L’oeuvre horticole, qui était exposée dans le cadre des Mosaïcultures en 2017 et en 2018, est maintenant installée aux abords du ruisseau de la Brasserie.

Une sculpture de Jos Montferrand faite de plantes.

La sculpture laissée à Gatineau à la suite des Mosaïcultures sera de nouveau en fleurs cet été.

Photo : Ville de Gatineau

3. Poème urbain de Marjolaine Beauchamp

L'artiste de l’Outaouais propose une fresque qui reflète un plan d’évacuation. Sors de la porte et va vivre le reste de ta vie, lance-t-elle en guise d’explication à son poème qui incite à la réflexion.

Une artiste est assise sur un échafaud et peint le texte d'un poème en grosses lettres noires sur un mur de béton.

Le texte de la poète Marjo Beauchamp intégré à une fresque urbaine.

Photo : Radio-Canada

4. Ronrond

Nouveauté cette année, la sculpture orne le coin à la croisée de la rue Eddy, de la Promenade du Portage et du boulevard Alexandre-Taché.

Une sculpture représentant un animal faite de cylindres de fer.

« Ronrond » trône sur un pilier tout près des édifices gouvernementaux de la rue Laurier et Eddy dans le secteur Hull

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

5. The Girl with Paper Boats (La fille et ses bateaux de papier)

Autre nouveauté, la pièce est installée temporairement près de la Place de la Francophonie, juste à côté du Théâtre de l’Île.

La sculpture blanche d'une fillette à l'air triste et tenant des bateaux au bout d'une corde est installée dans un jardin.

L'oeuvre «The Girl with Paper Boats »

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Avec les informations de Kevin Sweet et Marie-Ève DuSablon

Ottawa-Gatineau

Arts visuels