•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de refuge : l'Armée du Salut nie avoir mal informé le conseil municipal

Les photos de Mathieu Fleury et Glenn van Gulik.

Mathieu Fleury, à gauche, a été informé que l'Armée du Salut ne possédait pas le 333, chemin de Montréal, selon le porte-parole de l'organisme, Glenn van Gulik, à droite.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Armée du Salut affirme qu’elle a été totalement transparente au sujet de la propriété du chemin de Montréal, à Ottawa, où elle souhaite construire un refuge de 350 lits.

L'ancien conseil municipal a approuvé le plan de l'organisme de bienfaisance pour le 333, chemin Montréal en novembre 2017. Il comprend un refuge d'urgence de 140 lits, une clinique d'urgence et de l'espace pour d'autres programmes destinés aux personnes vulnérables.

La semaine dernière, le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, a exhorté ses collègues à annuler cette décision. Il a entre autres plaidé que l'Armée du Salut n'était pas propriétaire de l’endroit au moment de l'approbation de la demande.

M. Fleury soutient que l’ancien conseil a pris sa décision sans avoir tous les faits. Le conseil actuel, qui compte cinq nouveaux membres, pourrait annuler celle-ci avec un vote à majorité simple.

La semaine dernière, un porte-parole de l’Armée du Salut a reconnu cette erreur, mais a souligné que les documents indiquaient une offre d’achat conditionnelle de la propriété en attendant l’approbation du nouveau zonage.

Le zonage est maintenant suspendu pendant que le Tribunal d’appel de l’aménagement local (TAAL) de la province entend plusieurs membres de la communauté.

Maquette du projet de l'Armée du Salut

Le plan présenté par l'Armée du Salut lorsqu'elle a annoncé son déménagement dans le secteur Vanier, en juin 2017.

Photo : Armée du Salut

Mercredi, l’Armée du Salut a publié une lettre ouverte dans laquelle elle répond à un certain nombre d’accusations […] et de renseignements erronés du conseiller Fleury qui ont été rapportés par les médias d’Ottawa.

Le porte-parole Glenn van Gulik a déclaré que, lors d'une réunion publique de planification, quelqu’un avait dit à M. Fleury que l'Armée du Salut n'était pas propriétaire du site, mais qu’elle avait présenté une offre conditionnelle ferme.

M. van Gulik a également dit qu'un rapport au Comité de l'urbanisme avait été mis à jour pour refléter l'achat conditionnel. Le Comité de l'urbanisme, le conseil municipal et le public avaient les faits, a-t-il écrit, qualifiant le futur refuge sur le chemin de Montréal de lieu d'espoir et de transformation important qui offrira des soins de santé, une éducation, des emplois et un abri aux citoyens vulnérables.

Des opposants qui préfèrent se concentrer sur le logement permanent affirment que l’installation proposée est un mauvais modèle de service, en plus d’être mal situé. La motion du conseiller Fleury devrait être discutée le 26 juin.

Avec les informations de CBC

Ottawa-Gatineau

Politique municipale