•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mère d'une présumée victime de Guillot témoigne pour le pasteur

Claude Guillot

Le pasteur Claude Guillot

Photo : Radio-Canada

Yannick Bergeron

Une disciple du pasteur Claude Guillot témoigne pour sa défense alors que l'un de ses fils est au nombre des plaignants.

La femme de 55 ans est arrivée avec sa propre bible à la barre des témoins avant de poser sa main sur le livre sacré pour prêter serment.

Elle a joint l'église baptise de Claude Guillot en 1997, y voyant un allié pour l'aider dans sa vie familiale et conjugale.

Quand il parlait de l'écriture [la Bible], c'est comme s'il la vivait, a-t-elle dit au sujet du pasteur accusé de sévices physiques et psychologiques sur six enfants.

La femme prend une pause dans son témoignage pour faire une mise au point au juge au sujet de son fils.

Je vais dire des choses sur lui, mais je l'aime, dit-elle d'une voix hésitante avant d'ajouter que la vérité est plus importante que mon affection pour lui.

Son fils, aujourd'hui âgé de la trentaine, a reçu l'éducation biblique du pasteur Guillot dans sa résidence du quartier Neufchâtel.

Il a témoigné y avoir été confiné à une chambre pendant des semaines en plus d'être contraint à faire des compositions écrites à répétition.

Il se plaint d'avoir également été privé de repas et d'eau, à titre de punition.

Claude Guillot enseignait dans le sous-sol de sa résidence.

Claude Guillot enseignait dans le sous-sol de sa résidence.

Photo : Radio-Canada / Photo présentée en preuve

La mère vit aujourd'hui avec son autre fils dans l'ancienne résidence de Claude Guillot, où la majorité des sévices qui lui sont reprochés seraient survenus.

Cet autre fils fait d'ailleurs lui aussi partie des fidèles du pasteur.

La femme a raconté comment elle a changé de « mode de vie » en sortant de sa maison la télévision et la console de jeux vidéos, notamment.

Elle a coupé les liens avec sa famille et ses parents qu'elle n'a pas revus depuis 2005, par choix et non parce que Claude Guillot lui a demandé, a-t-elle assuré.

Le pasteur intervient dans toutes les sphères de la vie de sa famille, comme lorsqu'elle apprend au début des années 2000 que son fils, alors âgée de 16 ans, se serait masturbé.

Elle consulte le pasteur pour avoir de l'aide et « faire face à ce qui nous arrive », dit-elle.

Son témoignage se poursuit mercredi.

Son fils qui a porté plainte contre le pasteur n'est pas dans la salle pour entendre son témoignage.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Québec

Justice et faits divers