•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Tremblay se défend d’être un député fantôme

Le député François Tremblay se trouve dans son bureau de circonscription à Saguenay.

François Tremblay en est à son premier mandat à titre de député provincial de Dubuc.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Depuis qu’il est parvenu à s’imposer dans la circonscription de Dubuc le 1er octobre 2018, François Tremblay s’est fait discret.

Un électeur rencontré dans cette circonscription du Saguenay a soutenu qu’il n’a aucune opinion à son sujet, car il n’en entend jamais parler.

Un autre citoyen a renchéri en mentionnant que la population ne le voit pas.

D’ailleurs, au début de la semaine, au moment où une annonce était effectuée relativement à l’implantation d’une usine de purification de l’aluminium dans l’arrondissement de La Baie, M. Tremblay brillait par son absence.

L’élu s’est justifié en faisant valoir que les longs débats de la fin de semaine à l’Assemblée nationale portant sur les enjeux de l’immigration et de la laïcité l’avaient totalement vidé de son énergie.

J’avais le goût d’y être, mais j’ai dormi jusqu’à 13 h [lundi]. J’en avais physiquement et mentalement besoin, a-t-il expliqué.

Le député a aussi indiqué avoir récemment été victime d’un accident de la route alors qu’il était distrait par des considérations professionnelles.

Je n’ai pas été blessé, mais je l’ai échappé belle, a-t-il souligné.

Cet épisode a poussé François Tremblay à chercher à avoir une vie plus équilibrée.

Il a précisé que cette nouvelle résolution ne l’empêchera, toutefois, pas d’être plus présent dans sa circonscription durant le reste de son mandat.

Même si le premier ministre François Legault ne cache pas son enthousiasme face à la possible implantation d’un complexe de liquéfaction de gaz naturel dans la région, M. Tremblay a assuré qu’il entend notamment continuer de se montrer à l’écoute des citoyens préoccupés par le projet.

Je ne suis pas insensible et je me fais un devoir de faire passer leur message à Québec, a-t-il mentionné.

Avec les informations de Catherine Paradis

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique provinciale