•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa veut stimuler les activités communautaires dans les écoles en milieu minoritaire

Des élèves en 3e année à l'École Taché, dans le quartier de Saint-Boniface.

Les fonds seront gérés par la Fédération de la jeunesse canadienne-française.

Photo : Radio-Canada

Abdoulaye Cissoko

Ottawa débloque 5,3 millions de dollars pour appuyer les activités communautaires citoyennes dans les écoles en milieu minoritaire. Le financement s'étend sur quatre ans et les premières subventions seront allouées avant la fin de cette année.

Le gouvernement fédéral dit que le fonds vise aussi à mobiliser les élèves, le personnel, les parents et les partenaires afin qu’ils participent pleinement à la vie de leur communauté.

Pour renforcer le fait français au pays et assurer la vitalité des communautés francophones en situation minoritaire, il faut exposer les jeunes à des activités culturelles dans leur langue, à l’école, affirme la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly.

Une femme blonde porte une veste noire.

La ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly.

Photo : Radio-Canada

La Divsion scolaire franco-manitobaine (DSFM) accueille cette nouvelle de manière positive. Son directeur général, Alain Laberge, estime que cet argent va permettre de créer d'autres partenariats avec le Conseil jeunesse provincial (CJP) dans les communautés où se trouvent les écoles pour que, au bout du compte, tout le monde en profite.

On parle beaucoup, en milieu minoritaire, de construction identitaire, et on veut perpétuer cela. On veut permettre aux enfants de connaître leurs racines et les préparer au futur parce qu'ils ont aussi ont un rôle à jouer. Le fait de vivre en communauté permet justement à celle-ci de s'épanouir, souligne-t-il.

Ottawa appuie les activités communautaires dans les écoles françaises

Selon Alain Laberge, grâce à l'école communautaire citoyenne, les élèves peuvent participer à diverses activités. On peut avoir des personnes âgées qui viennent lire des textes aux élèves de première année ou encore des jardins communautaires préparés par les écoles, explique-t-il.

Les 5,3 millions de dollars seront gérés par la Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF) qui va allouer les subventions à des organismes à but non lucratif en collaboration avec les écoles.

On est ravi que le gouvernement nous fasse confiance avec la mise en oeuvre d'un tel projet qui est de très grande importance pour nos communautés et nos écoles et, ultimement, pour les élèves, se félicite Josée Vaillancourt, directrice générale de l'organisme.

Pour le moment, la FJCF ne dit pas comment les subventions vont être réparties. Mme Vaillancourt affirme, toutefois, que les bénéficiaires seront des organismes communautaires qui veulent bâtir des relations de travail avec les écoles.

Le Conseil jeunesse provincial (CJP) est membre de la Fédération de la jeunesse canadienne-française. Roxane Dupuis, sa directrice générale, voit aussi d'un bon œil ce financement.

Une femme est assise près d'un arbre devant un mur blanc.

Roxane Dupuis, directrice générale du Conseil jeunesse provincial

Photo : Radio-Canada / Colombe Fortin

Elle dit que les écoles souhaitent ouvrir leurs portes à la communauté et donner aux jeunes l'occasion de vivre leur francophonie en dehors des salles de classe, mais que, souvent, les ressources et les fonds pour mettre en oeuvre ces idées et cette vitalité font défaut.

Selon Roxane Dupuis, le financement du fédéral va précisément permettre de concrétiser ces idées.

Il faut développer, chez les jeunes, ce désir de faire partie et de contribuer à sa francophonie. Je pense que leur offrir cette possibilité en leur disant qu'il y a du financement pour les appuyer et qui est accessible pour toutes les écoles peut être valorisant pour eux, dit-elle.

La création de ce fonds s'inscrit dans le cadre plus large du Plan d'action pour les langues officielles du gouvernement fédéral.

Manitoba

Politique fédérale