•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de flexibilité et de délais pour soutenir les agriculteurs frappés par la sécheresse

Les sécheresses plus importantes seront un défi de taille à relever pour les agriculteurs de la Saskatchewan.

Le temps sec s'installe en Saskatchewan et pénalise les agriculteurs. Certaines régions n'ont reçu que 25 mm de pluie depuis le 1er avril.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les producteurs saskatchewanais ont finalement jusqu’au 15 juillet pour ensemencer leurs champs. La date limite, qui était initialement fixée au 30 juin, vient d’être repoussée. C’est une des mesures dévoilées, mercredi, par les gouvernements fédéral et provincial afin de venir en aide aux cultivateurs victimes de la sécheresse.

Ce délai accordé s’adresse uniquement aux producteurs de céréales et de grains qui ont souscrit au programme d’assurance récolte de la Saskatchewan.

Par ailleurs, selon le dernier rapport publié la semaine dernière par la province sur l’état des cultures, les activités d’ensemencement sont déjà presque toutes terminées.

Dans le souci d’aider les producteurs malmenés par les conditions climatiques actuelles, les autorités décident aussi d’assouplir leurs critères d’indemnisation. Ainsi, un agriculteur en difficulté peut désormais déposer une demande avant la fin de la récolte.

La mesure donne la chance aux agriculteurs de prendre des décisions plus rassurantes, croit Michel Lepage, un agriculteur de Saint-Denis, à l’est de Saskatoon.

Autre cas de figure, les locataires des terres de la Couronne, qui disposent de ressources excessives en pâturage ou en foin, ont la possibilité de sous-louer leurs pâturages.

C’est une idée qui se serait produite même si le gouvernement n’avait pas annoncé cette mesure. J’ai déjà offert à mes voisins de partager le pâturage, indique Michel Lepage.

Dure réalité en Saskatchewan

Le temps chaud et aride, qui sévit en Saskatchewan, pose un problème dans le milieu agricole.

Cette année, la sécheresse nous préoccupe. Il y a certains endroits qui ont reçu un petit peu d’eau. Mais, en général, c’est plus sec que d’autres années, déclare Franck Groeneweg, agriculteur à Edgeley, près de Qu’Appelle.

D’ailleurs, certains agriculteurs comme Michel Lepage, prévoient déjà des pertes financières en raison de la sécheresse.

Disons que s’il y avait de la pluie, la récolte qui est présentement assez faible pourrait reprendre, mais on entrevoit quand même un manque à gagner, souligne-t-il.

Les besoins en eau sont criants dans certains endroits. Les régions autour de Gravelbourg, de Kyle, de Leader, de Bethune, Craik, d'Outlook et de Kindersley ont reçu moins de 25 mm de pluie depuis le 1er avril.

Avec les informations de Grégory Wilson

Saskatchewan

Politique provinciale