•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un microbiome différent pour les personnes atteintes de fibromyalgie

Illustration d'un homme souffrant d'un malaise gastrique.

La fibromyalgie est difficile à diagnostiquer. Parfois, les patients attendent un diagnostic pendant quatre ou cinq ans.

Photo : iStock

Alain Labelle

Des différences dans les populations de bactéries qui peuplent les voies digestives des personnes atteintes de fibromyalgie ont été observées pour la première fois par des chercheurs québécois.

Le Dr Amir Minerbi et ses collègues du Centre universitaire de santé McGill et de l’Université de Montréal ont identifié 19 espèces bactériennes dont la quantité variait à la hausse ou à la baisse dans le microbiome de personnes atteintes de fibromyalgie.

Repères

  • La fibromyalgie est caractérisée par des douleurs dans les muscles, les tendons et les ligaments;
  • Elle entraîne de la fatigue, des troubles du sommeil et des difficultés cognitives;
  • Ce syndrome frappe de 2 % à 4 % de la population;
  • Les douleurs chroniques diffuses constituent son principal symptôme.

L’équipe montréalaise a eu recours à plusieurs techniques, dont l’intelligence artificielle, pour « confirmer que les changements observés dans le microbiome des sujets atteints de fibromyalgie n’étaient pas causés par des facteurs qui modifient le microbiome, par exemple l’alimentation, les médicaments, l’activité physique et l’âge ».

Nous avons fait une observation inédite, à savoir une corrélation directe entre la gravité des symptômes et la présence ou l’absence plus marquée de certaines bactéries.

Dr Amir Minerbi

L’œuf ou la poule?

Les chercheurs ne peuvent pas pour le moment établir avec certitude si les variations du microbiome observées chez les patients fibromyalgiques ne sont que des marqueurs du syndrome ou si elles jouent un rôle dans son apparition.

Le Dr Minerbi et son équipe veulent maintenant vérifier si le microbiome intestinal subit le même type de changements en présence d’autres douleurs chroniques, par exemple des lombalgies, des céphalées et des douleurs neuropathiques.

De plus, les chercheurs veulent savoir si les bactéries peuvent provoquer la douleur et la fibromyalgie, et si leur simple présence peut accélérer la démarche diagnostique et même faciliter un traitement curatif.

Il faut savoir que la fibromyalgie est difficile à diagnostiquer. Parfois, les patients attendent un diagnostic pendant quatre ou cinq ans.

Grâce à l’apprentissage machine, notre ordinateur a pu diagnostiquer la fibromyalgie à partir de la seule composition du microbiome avec un taux d’exactitude de 87 %.

Emmanuel Gonzalez, chercheur à l'Université McGill

Les chercheurs travaillent actuellement à augmenter ce taux, ce qui pourrait permettre de faciliter le diagnostic dans les prochaines années.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Pain (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Médecine

Science