•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le manque de financement crée des inquiétudes à la Division scolaire publique de Saskatoon

Laraib Ahmed, debout derrière un pupitre, prend la parole devant les membres du conseil d’administration de la Division scolaire publique de Saskatoon.

Une élève de 7e année de l’École Sylvia Fedoruk, Laraib Ahmed, a pris la parole durant la réunion du C.A. pour exprimer son inquiétude au sujet du manque de financement des écoles publiques.

Photo : Radio-Canada / Morgan Modjeski

Radio-Canada

Plusieurs membres du conseil d’administration de la Division scolaire publique de Saskatoon ont exprimé mardi leurs inquiétudes quant au manque de financement des écoles publiques à l’occasion du vote du budget 2019-2020.

Le nouveau budget de la division scolaire s’élève à 3,97 milliards de dollars, soit une hausse de 271,6 millions.

Le président du conseil d’administration de la Division scolaire publique de Saskatoon, Ray Morrison, explique que l’augmentation du budget de la division scolaire n’est pas suffisante pour préserver la qualité des services.

Il affirme que les effectifs ont augmenté de 10 % au cours des cinq dernières années alors que les ressources financières ont augmenté de seulement 3,1 %, ce qui rend les décisions budgétaires difficiles.

« Ce sont des choses qui m'empêchent de dormir la nuit », déclare-t-il.

La division scolaire a dû utiliser 1,5 million de dollars de ses réserves de fonctionnement pour équilibrer son budget.

« Il n’y a plus de place où faire des compressions sans porter atteinte au système et à la façon dont on éduque les enfants », déclare la représentante du quartier # 1 au conseil d’administration, Holly Kelleher.

Une élève de 7e année de l’École Sylvia Fedoruk, Laraib Ahmed, a pris la parole durant la réunion mardi soir.

Elle estime que l’éducation devrait être le dernier secteur à souffrir d’un sous-financement et invite les autres élèves à s’impliquer davantage dans cette cause.

« Ils devraient en parler aussi. Ce qui se passe en ce moment n'est pas bien. L’éducation est importante », s’exclame-t-elle.

Avec les informations de Morgan Modjeski,  CBC News 

Saskatchewan

Éducation