•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les progressistes-conservateurs ravissent une circonscription au NPD en Nouvelle-Écosse

Steve Craig salue en entrant dans la salle.

Steve Craig fait son entrée mardi suivi du chef du Parti progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse, Tim Houston.

Photo : CBC / Jean Laroche

Radio-Canada

Le Parti progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse a enlevé mardi au Nouveau Parti démocratique (NPD) provincial une circonscription qu’il détenait depuis 35 ans à l’Assemblée législative.

Steve Craig, un conseiller de la Municipalité régionale d’Halifax depuis 2012, est donné gagnant à l’élection complémentaire de mardi dans la circonscription de Sackville-Cobequid.

Les résultats préliminaires donnent 2655 voix au candidat progressiste-conservateur. Steve Craig récolte 42 % des votes et devance par 183 voix la candidate néo-démocrate Lara Fawthrop, une enseignante.

Michael Hindlet du Parti libéral provincial a pris la troisième place avec 658 voix, devant Anthony Edmonds du Parti vert (488 voix) et David Boyd du Parti Atlantica (43 voix).

Le taux de participation s’est élevé à 41,75 %.

Sackville-Cobequid était représenté par le NPD provincial depuis 1984, d’abord par John Holm, et ensuite par Dave Wilson à partir de 2003. Doyen des néo-démocrates à l’Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse, M. Wilson avait annoncé qu’il se retirait de la politique en novembre dernier.

Le Parti progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse a parlé mardi soir d’un résultat historique dans cette circonscription de la région d’Halifax. Malgré un taux de participation moins élevé que lors des deux scrutins provinciaux précédents, les progressistes-conservateurs ont reçu à cette élection partielle plus de votes qu’à l’élection générale de 2017 (1991) ou de 2013 (1651).

Le candidat du Parti libéral de la Nouvelle-Écosse, Michael Hindlet, avait pris la deuxième place derrière le NPD à l’élection générale de 2017 avec plus de trois fois le nombre de votes (2038) reçus mardi.

Réagissant à la défaite de sa candidate mardi, le chef du Nouveau Parti démocratique de la Nouvelle-Écosse, Gary Burrill, a rappelé que son parti avait perdu lors d’une élection partielle dans Cap-Breton-Centre en 2015 une circonscription que le NPD détenait depuis 17 ans, pour ensuite la reprendre à l’élection générale deux ans plus tard.

Affiches électorales du Parti vert et du Nouveau Parti démocratique.

Affiches électorales à l'approche de l'élection complémentaire du 18 juin 2019 dans Sackville-Cobequid

Photo : Radio-Canada / CBC

L’Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse est maintenant composée de 27 députés du Parti libéral, 18 du Parti progressiste-conservateur, cinq du Nouveau Parti démocratique et d’une députée indépendante. Cette dernière, Lenore Zann, a quitté le NPD provincial plus tôt ce mois-ci afin de briguer l’investiture du Parti libéral du Canada dans la circonscription fédérale de Cumberland-Colchester, en vue des élections générales de cet automne.

Le nouveau député quitte son poste au conseil municipal

Steve Craig a démissionné mercredi matin de son poste de conseiller municipal du district 15, représentant la banlieue de Lower Sackville, où il a été élu en 2012 et 2016.

Le NPD avait accusé Steve Craig de contrevenir à la loi électorale, alléguant qu’il utilisait ses fonctions de conseiller municipal pour faire campagne au provincial. Mais Élections Nouvelle-Écosse avait conclu que ce n’était pas le cas.

Steve Craig.

Steve Craig

Photo : Radio-Canada / CBC

Les néo-démocrates reprochaient à M. Craig d’avoir présenté un chèque de 20 000 $ au groupe Friends of First Lake Society le jour même où l’élection complémentaire avait été annoncée, et d’avoir envoyé un bulletin à ses concitoyens par courrier postal.

La somme provenait d’un fonds établi par les conseillers destiné à divers groupes communautaires. La présentation a eu lieu la journée avant que M. Craig ne se déclare officiellement candidat au provincial, mais le conseiller a souligné que l’événement avait été retardé d’un mois à la demande de l’organisme.

Quant au bulletin, le conseiller s’est défendu en disant qu’il était du même type que celui qu’il envoie deux fois par an aux résidents de son district.

Tout en observant que M. Craig avait agi en conformité avec la loi, le chef de la direction d’Élections Nouvelle-Écosse, Richard Temporale, a néanmoins recommandé que des modifications soient apportées à la loi électorale afin que les élus municipaux soient obligés de quitter temporairement leurs fonctions lorsqu’ils sont candidats à un autre ordre de gouvernement, et qu’il leur soit interdit de distribuer des sommes d’argent dans leur district.

M. Temporale a souligné que les élus à l’Assemblée législative provinciale sont quant à eux tenus de respecter ces deux règles lorsqu’ils deviennent officiellement candidats à une élection fédérale.

Avec les informations de La Presse canadienne et CBC

Nouvelle-Écosse

Élections