•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Ford élimine 825 postes dans le domaine de la santé

Des infirmières et la civière d'un patient le long d'un corridor d'hôpital.

Le gouvernement assure qu’aucun des postes touchés n'est lié aux soins directs aux patients.

Photo : Shutterstock / John Panella

Radio-Canada

Le gouvernement ontarien a dévoilé le bilan de ses compressions en santé. Il a aboli 825 postes dans les 14 réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS) et les 6 agences de santé provinciales.

L’ensemble de ces agences et les RLISS seront fusionnés en une super agence appelée Santé Ontario.

En plus des RLISS, le gouvernement regroupera plusieurs organismes au sein de Santé Ontario, notamment Action Cancer Ontario, Cybersanté Ontario, Qualité des services de santé Ontario, Services communs pour la santé Ontario, le Réseau Trillium pour le don de vie et l’Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario.

Environ la moitié des postes éliminés sont actuellement vacants et ne pouvaient être pourvus depuis que le premier ministre ontarien a ordonné un gel des embauches dans le secteur public, en juin 2018.

L’autre moitié, 416 employés, seront mis à pied.

Le gouvernement maintient qu’aucun emploi de première ligne n’est touché par la réorganisation des RLISS.

Le ministère de la Santé estime les économies envisagées à 250 millions de dollars, une somme qui sera réinvestie pour améliorer les soins aux patients.

Puisque chacun de ces organismes a ses propres soutiens administratifs et d’arrière-guichet, nous dédoublons inutilement les opérations et dépensons l’argent dont nous avons désespérément besoin pour payer et améliorer les soins directs aux patients, a déclaré la ministre de la Santé et des Soins de longue durée, Christine Elliott, dans un communiqué de presse.

Ces organismes travaillent souvent avec des visions différentes, suivant leurs plans de travail distincts, et ne sont pas bien coordonnés autour d’une vision unifiée pour les soins aux patients.

Le RLISS du Nord-Est de l'Ontario n'a pas accordé d'entrevue.

Toutes les questions et demandes de renseignements par rapport à l’annonce du gouvernement ontarien aujourd’hui devraient être adressées à la ligne de médias du ministère de la Santé et des Soins de longue durée, a répondu une porte-parole.

Avec les informations de Philippe de Montigny

Nord de l'Ontario

Santé publique