•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attention aux tiques pendant les vacances

Une tique gorgée de sang

Une tique infectée transmet la bactérie en piquant.

Photo : iStock

Emily Blais

Certaines régions du Québec sont susceptibles d'héberger une plus grande quantité de tiques infectées qui transmettent la bactérie qui cause la maladie de Lyme.

Selon la médecin spécialiste en santé publique Omobola Sobanjo, le nord et l'ouest de l'Estrie, le sud-ouest de la Mauricie et le Centre-du-Québec, la Montérégie et le sud-ouest de l'Outaouais sont les régions à haut risque.

On conseille aux gens de marcher de préférence dans les sentiers et éviter les herbes hautes et lorsqu'ils vont faire des activités à l'extérieur, c'est important d'utiliser un chasse-moustiques pour des endroits qui ne sont pas couverts en évitant le visage. Et il faut porter un chapeau et des souliers fermés et des vêtements longs, de couleurs claires, conseille-t-elle.

De retour à l'intérieur, elle conseille de se nettoyer la peau et de faire un examen minutieux du corps. En cas de présence d'une tique, il est important de la retirer sans la briser.

Dre Sobanjo affirme qu'il n'y a pas que la peau à surveiller. Il faut que chaque individu qui va attraper la maladie soit piqué par une tique qui est accrochée durant plusieurs heures. Également, c'est important d'examiner nos animaux de compagnie et nos vêtements et nos équipements chaque fois qu'on revient des activités à l'extérieur, ajoute-t-elle.

Le dernier cas où une personne infectée a consulté en Abitibi-Témiscamingue remonte à l'année 2017, mais elle aurait été infectée en dehors de la région.

En général, les symptômes comme une rougeur sur la peau peuvent se transmettre jusqu'à 30 jours après la piqûre. En cas de piqûre, elle conseille de consulter un médecin.

Abitibi–Témiscamingue

Santé publique