•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rejet de l'appel d'une société minière canadienne accusée de pollution aux États-Unis

Une fonderie entourée de fumée.

Le complexe de fonte et d'affinage du zinc et du plomb de Teck, à Trail, en Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

La Cour suprême des États-Unis refuse d'entendre l'appel du géant minier vancouvérois Teck dans un procès intenté par les communautés autochtones de Colville, dans l’État de Washington, accusant l'entreprise de polluer le fleuve Columbia, en Colombie-Britannique, ainsi que le lac Roosevelt, aux États-Unis, « depuis des décennies ».

Teck est accusée d’avoir utilisé le fleuve Columbia comme « système de rejet de ses déchets toxiques », où étaient envoyés des résidus et métaux lourds, tels que l’arsenic, le cadmium, le mercure et le plomb, qui noircissaient les plages en aval. La frontière américaine est à environ 15 kilomètres de la fonderie.

En septembre 2018, la cour d’appel américaine pour le neuvième circuit avait maintenu un jugement de 2016, affirmant la culpabilité de Teck. La société minière a alors tenté en vain de faire appel de la décision devant la Cour suprême des États-Unis, ce qui signifie que le jugement initial est maintenu.

Ce n'est pas seulement pour les communautés autochtones de Colville, mais aussi pour la sécurité et la protection de toutes les personnes qui accèdent au fleuve Columbia ou au lac Roosevelt.

Rodney Cawston, chef des communautés autochtones de Colville

Teck devra donc payer plus de 8 millions de dollars en frais juridiques aux communautés autochtones de Colville. L'entreprise devra en plus nettoyer les dégâts causés par des « décennies de pollution ».

Une longue bataille

C’est une bataille à laquelle se livrent les communautés autochtones de Colville depuis au moins 20 ans.

Rodney Cawston, chef des communautés autochtones de Colville

Teck se défend de polluer depuis qu'une première poursuite a été intentée par les communautés autochtones de Colville en 1999. L'État de Washington s'était joint à la requête en tant que codemandeur en 2004.

Teck affirme avoir dépensé plus de 1 milliard de dollars pour améliorer son bilan environnemental à la fonderie de Trail, en réduisant ses émissions dans l'air et dans l'eau de 95 %.

Avec les informations de Bob Keating

Colombie-Britannique et Yukon

Procès et poursuites