•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des documents confidentiels montrent l’évolution de la candidature de Calgary 2026

Une petite fille apprend à patiner à la Place olympique de Calgary.

Des rapports confidentiels montrent l’évolution de la candidature de Calgary pour les Jeux olympiques 2026.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada

Le conseil municipal de Calgary a dévoilé certains détails cachés en lien avec sa candidature aux Jeux olympiques d’hiver de 2026.

Quelque 398 documents et rapports ont été préparés pour le conseil municipal, mais 39 d'entre eux avaient été dissimulés au public en vertu de la loi albertaine sur la liberté de l'information

Après un vote du conseil, lundi, la Ville a dévoilé 27 de ces rapports non publiés. Les 12 restants ne seront pas rendus publics, car ils contiennent des informations sensibles sur le plan juridique ou des informations relatives à des tiers que la Ville ne peut pas révéler sans leur autorisation.

En tout, 221 pages de documents sont maintenant publiées sur le site web de la Ville.

Les rapports couvrent l'intégralité de la période de la candidature olympique allant de 2016 à 2018. Cette candidature avait été rejetée par les Calgariens lors d’un vote référendaire en novembre dernier.

Transport par rail vers Banff?

Un document de 2016 énonce une longue liste d'éléments sur lesquels le comité d'exploration de la candidature de Calgary voulait se pencher. Y figuraient notamment la possibilité de construire un aréna de 5000 places assises à la nation Tsuut'ina et l'ajout de transport en commun « de Calgary à Bow Valley en utilisant la ligne existante du Canadien Pacifique ».

Un autre document de 2017 décrit en détail les investissements en capital dans les installations sportives, dont leur coût lié aux Jeux olympiques, mais également ce que ces installations pourraient coûter si Calgary n'organisait pas les Jeux.

Les risques

Un document de 2017 examine les risques possibles d’une candidature. La probabilité d'un soutien fédéral et provincial insuffisant au projet a été qualifiée de « moyenne », mais son impact serait « élevé ».

Une demande insuffisante de logements et une baisse du niveau de confiance du public envers ses instances municipales représentaient les risques jugés les plus « élevés » d'une candidature olympique.

Un document du 28 mai 2018 montre ce qui est probablement une version écrite à la main par le greffier de la décision du conseil d'embaucher l'homme d'affaires Scott Hutcheson pendant 18 mois à titre de président du conseil d'administration de la société de candidature Calgary 2026.

Le document révèle que la Ville prévoyait que les négociations avec les gouvernements fédéral et provincial sur un accord multipartite visant à financer les Jeux olympiques débuteraient en août  2018 et conduiraient à la signature d'un accord en octobre de la même année.

Les derniers mois

Un document de juin 2018 évoque un village des athlètes situé sur le terrain de la gare d’autobus du parc Victoria.

Ce plan avait toutefois été modifié par Calgary 2026 après une révision de son budget à la baisse.

Les documents montrent que la question du référendum a été approuvée par le conseil municipal le 17 juillet 2018.

L'un des documents les plus récents, produit en octobre 2018, soit un mois avant le référendum, fait référence à un rapport confidentiel en lien avec les risques de la candidature.

Selon ce rapport, « accueillir les Jeux olympiques en 2026 est un engagement complexe et unique [comportant] un risque inhérent élevé ».

Alberta

Politique municipale