•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ENFFADA : une campagne publicitaire à la mémoire des disparues

Un panneau publicitaire le long d'une route.

L’artiste de la Première Nation algonquine Long Point au Québec, Franck Polson, veut exprimer ses préoccupations. C’est pourquoi il a accepté que son œuvre soit affichée à Montréal.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Cette semaine, les oeuvres d’artistes autochtones seront affichées sur des panneaux publicitaires partout au pays afin de sensibiliser la population à la situation des femmes et des filles autochtones.

La campagne, lancée par le groupe Artistes contre le racisme, a débuté lundi et se poursuivra jusqu'au 24 juin.

Nous essayons de toucher le cœur des gens, affirme la directrice de campagne, Lisa Cherry.

La campagne présente le travail de 11 artistes autochtones sur 12 panneaux dans les villes suivantes : Halifax, Moncton, Montréal, Ottawa, Toronto, Thunder Bay, Winnipeg, Saskatoon, Edmonton et Vancouver.

L’artiste de la Première Nation algonquine Long Point, au Québec, Franck Polson, veut exprimer ses préoccupations. C’est pourquoi il a accepté que son œuvre soit affichée à Montréal.

Une oeuvre d'art.

La campagne vise à honorer la mémoire des femmes et des filles autochtones disparues ou assassinées et à poursuivre la discussion après le dépôt du rapport final de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA).

Photo : Artists Against Racism

Mes illustrations montrent qu'on doit apporter des changements pour protéger nos sœurs, car nos sœurs sont toutes sacrées. Au lieu d'en parler, on doit apporter des changements, dit l’artiste.

Je suis honoré de pouvoir présenter quelque chose qui, espérons-le, permettra de mettre fin au mauvais traitement infligé aux femmes et aux filles autochtones au Canada, ajoute-t-il.

Poursuivre la discussion

La campagne vise à honorer la mémoire des femmes et des filles autochtones disparues ou assassinées et à s'assurer que des discussions se poursuivent après le dépôt du rapport final de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA).

Nous voulons que la question demeure dans les discussions. Nous souhaitons que le rapport soit réellement entendu et que les gens suivent ses recommandations, explique Lisa Cherry.

Une oeuvre d'art.

Cette semaine, les oeuvres d’artistes autochtones seront affichées sur des panneaux publicitaires partout au pays afin de sensibiliser la population au traitement infligé aux femmes et aux filles autochtones.

Photo : Artists Against Racism

Le rapport final de l’ENFFADA contenait plus de 200 recommandations.

Si [la population] ne s'informe pas ou ne se soucie pas des questions autochtones, cela lui rappelle ce qui est important et ce qui se passe dans son pays, soutient Mme Cherry.

Plus les gens seront confrontés aux problèmes, plus ils se rendront compte que c'est l'un des problèmes les plus importants au Canada, ajoute-t-elle.

Manitoba

Autochtones