•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Ford pourrait augmenter les frais d'immatriculation et de permis

Une version générique du permis de conduire de l'Ontario avec la photo d'une femme

Les Ontariens pourraient devoir payer davantage pour renouveler leur permis de conduire.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Moins d'un an après avoir gelé les droits de permis et d'immatriculation des véhicules, le gouvernement ontarien envisage d'augmenter ces frais de 2 % annuellement, et ce, pendant les cinq prochaines années.

C'est ce que propose un plan du ministère des Transports affiché en catimini sur un site web du gouvernement pour les commentaires du public.

Le plan a été retiré du site lundi, après une période de consultations de seulement cinq jours.

Ces hausses modérées des droits permettront au gouvernement de continuer à offrir des services sans augmenter le fardeau fiscal de l'ensemble des Ontariens, en récupérant le coût total de ces services, indiquait la proposition affichée en ligne.

Après avoir pris le pouvoir l'été dernier, le gouvernement Ford avait annulé entre autres la hausse des droits pour un nouveau permis de conduire qui devaient passer de 90 $ à 97 $.

Les gens en ont assez d'avoir à payer toujours plus chaque fois qu'ils doivent renouveler leur permis ou passer un test de conduite, avait déclaré le premier ministre Doug Ford à l'époque.

Selon le plan affiché en ligne plus tôt ce mois-ci, la hausse des droits entrerait en vigueur dès le 1er juillet.

Le ministre des Transports, Jeff Yurek, affirme que son objectif est de mettre en place des hausses prévisibles pour les conducteurs. Il précise qu'aucune décision n'a été prise pour l'instant.

Nous essayons de voir comment on peut atteindre l'équilibre entre coût et revenus, tout en tenant compte de la capacité de payer des gens, ce qui se traduirait par des hausses liées à l'inflation, explique-t-il.

Réactions

Pour la députée néo-démocrate Jennifer French, les conducteurs ne peuvent pas faire confiance au premier ministre Ford.

Les familles ontariennes peinent déjà à payer des primes d'assurance qui ne cessent d'augmenter, en plus du coût de l'essence, et maintenant, ça va leur coûter encore plus cher pour conduire leur véhicule, à cause de Ford.

Jennifer French, porte-parole du NPD pour les questions de transport

Le chef intérimaire des libéraux, John Fraser, accuse lui aussi le gouvernement de ne pas respecter sa promesse.

Le gouvernement Ford avait annoncé en grande pompe qu'il n'augmenterait pas les droits d'immatriculation, dit-il, et maintenant, ils le font en cachette, en espérant que personne ne le remarque.

Selon M. Fraser, les conservateurs se sont placés dans un carcan financier en réduisant l'impôt des riches et des entreprises et en sortant l'Ontario du marché du carbone.

Le chef du Parti vert, Mike Schreiner, affirme que le premier ministre annule en catimini certaines promesses, parce qu'il sait qu'il ne pourra pas éliminer le déficit sans revenus additionnels.

Pour sa part, la Fédération canadienne des contribuables s'inquiète d'une hausse des droits.

Plutôt que d'augmenter les frais [pour les automobilistes] afin de couvrir le coût de ces services, le gouvernement devrait évaluer des façons d'en réduire les coûts de gestion, selon Jasmine Pickel, la directrice ontarienne par intérim de l'organisation.

Avec les informations de La Presse canadienne

Toronto

Politique provinciale