•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les annonces de financement du Manitoba ont triplé avant le silence préélectoral

Le premier ministre Brian Pallister tourne son regard vers la droite.

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada

Le gouvernement du premier ministre Brian Pallister a annoncé des fonds pour de nombreuses initiatives dans les semaines précédamnt le silence préélectoral volontaire, enclenché à la mi-juin. Cela correspond au motif habituel des annonces préélectorales, même si la date de l’élection n’est pas connue.

Le premier ministre a indirectement signifié aux Manitobains à plusieurs occasions qu’il allait déclencher des élections avant la date fixée par la loi en octobre 2020.

CBC/Radio-Canada a analysé les 1692 communiqués de presse publiés par le gouvernement du Manitoba depuis la prise de pouvoir des progressistes-conservateurs en 2016. Si le nombre d’annonces de financement était d’environ 8 par mois au courant des trois dernières années, il a explosé pour atteindre 27 en mai, et 24 durant les 11 premiers jours de juin.

Le professeur de sciences politiques du Collège St Paul’s de l’Université du Manitoba Christopher Adams indique que ces barrages d'annonces servent autant à régler des travaux inachevés qu’à la stratégie électorale d’un parti politique.

Il peut dire : "Nous avons annoncé ceci, notre parti s’engage à certaines choses.", explique-t-il.

M. Adams ajoute que les gouvernements suivent un cycle stratégique afin d’annoncer des mesures positives comme la baisse de taxes ou de grands investissements peu avant la prochaine élection.

La Loi sur le financement des élections du Manitoba interdit aux ministères du gouvernement et aux organismes de la Couronne de faire de la publicité ou de publier des renseignements sur leurs programmes ou leurs activités pendant les 90 jours qui précèdent une élection à date fixe, ou lorsqu’une élection anticipée a été déclenchée.

Brian Pallister a enclenché le 12 juin une période de silence préélectoral volontaire pour une durée indéterminée. La communication de la province avec les médias est désormais réduite au minimum.

Moins qu'en 2016

Le nombre d’annonces récentes du parti progressiste-conservateur est bien inférieur au maelstrom d’annonces de financement du Nouveau Parti démocratique avant le déclenchement des élections précédentes, en janvier 2016.

Dans les 19 jours précédant le silence préélectoral exigé par la loi, le gouvernement du NPD avait publié 114 communiqués de presse, dont 65 annonçaient du financement.

Les partis sont en mode électoral

Le chef du Parti libéral du Manitoba, Dougald Lamont, dit que cette série d’annonces n’est qu’une liste de fausses promesses. « Ils ont [par exemple] refusé de dépenser plus de 1 milliard de dollars en fonds destinés à l’infrastructure, puis dans la semaine entre la fin de session et le black-out, l’affaire est conclue », lance-t-il.

Un homme avec des lunettes, en gros plan, parle.

Dougald Lamont, député de Saint-Boniface

Photo : Radio-Canada

Interrogés sur le volume et le calendrier des annonces de financement préélectorales, le bureau du premier ministre et le NPD n'ont pas directement abordé la question.

La porte-parole du NPD en matière de justice, Nahanni Fontaine, a réitéré la position de son parti, selon laquelle le gouvernement ne respecte pas la loi électorale.

C’est injuste pour les partis de l’opposition, et ce qui est encore plus important, c’est le manque de respect pour les Manitobains qui croient aux élections libres et équitables, dit-elle.

Une femme, au palais législatif du Manitoba, répond aux questions des journalistes.

Nahanni Fontaine, députée du NPD

Photo : Radio-Canada

La porte-parole du bureau du premier ministre, Olivia Bilson, a fait valoir les réalisations de son gouvernement.

Le 19 avril 2016, les Manitobains nous ont élus avec une large majorité pour réparer les finances, réparer les services, et reconstruire l’économie. [...] Dans les trois dernières années, notre gouvernement a accompli un large part de notre mandat, et c’est important d’informer le public de ces mesures et de ces initiatives, indique-t-elle.

La déclaration écrite ajoute que le silence préélectoral volontaire assure que les fonds du contribuable ne seront pas utilisés pour promouvoir le parti au pouvoir.

Avec les informations de Leif Larsen et Jacques Marcoux, CBC News

Manitoba

Politique provinciale