•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'idée de renommer la route 11 pour attirer les Torontois ne fait pas l'unanimité

Une affiche de la route 11 sur fond de ciel bleu.

Le conseil municipal de North Bay croit que la population du Grand Toronto seraient plus enclins à visiter leur ville si la route 11 devenait la route 411.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Tremblay

Radio-Canada

La Municipalité de Nipissing Ouest ne soutient pas la Ville de North Bay dans sa demande auprès de la province pour qu’un segment de la route 11 soit ajouté au réseau d'autoroute de la série 400 et devienne la route 411.

Le conseil municipal de Nipissing Ouest a rejeté à l'unanimité mardi soir une résolution qui aurait montré son appui à cette demande.

Je ne supporte pas du tout cette idée, a déclaré d'entrée de jeu le conseiller Christopher Fisher.

Le conseiller municipal de North Bay à l’origine du projet, Mike Anthony, croit que cela inciterait plus de gens de la région de Toronto à se rendre dans le Nord pour des vacances ou même y déménager.

Il ne fait aucun doute que les résidents de la région du Grand Toronto savent intuitivement que lorsqu'ils voient un 4 devant un numéro de route, cela fait partie de leur monde, de la région où ils se promènent.

Mike Anthony, conseiller municipal de North Bay

Le conseil municipal de North Bay croit aussi que le changement permettrait d’éliminer la confusion entre leur ville et celle de Thunder Bay, située à 1100 km de route.

Je me demande s’ils ont des données concrètes, car le projet va coûter très cher, a déclaré le conseiller Fisher de Nipissing Ouest.

Et un autre conseiller de Nipissing Ouest, Jérémy Séguin, a émis des doutes sur cet argument, car cette confusion ne surviendrait pas souvent selon lui.

Selon la demande envoyée à la province, le changement de nom s’appliquerait pour la partie de la route 11 qui compte déjà 4 voies, entre Toronto et North Bay.

Or, indique le conseiller Fisher, cette portion de la route 11 ne répond pas à tous les critères des autoroutes de la série 400. North Bay demande à la province de laisser tomber les normes.

Il ajoute que cela limiterait la mobilité des jeunes conducteurs qui ont un permis de classe G1, qui ne les autorise pas à conduire sur ces autoroutes.

La route 11 est la seule qui relie plusieurs communautés, ajoute-t-il.

Les conseillers Jérémy Séguin, Denis Sénécal et Lise Sénécal ont tous affirmés qu'ils avaient trop de questions concernant les implications du changement de type de route pour appuyer la résolution.

Une lettre présentant la demande du conseil municipal de North Bay a été envoyée le 5 juin au gouvernement par l'intermédiaire du député provincial de la circonscription de Nipissing, Vic Fedeli.

Une copie a également été envoyée à d’autres municipalités du Nord de la province, de même qu’à celles situées le long de la route 11 au sud de North Bay, dans l’objectif de les rallier au projet.

Le ministère des Transports n'envisage pas de changement

Le directeur des communications du ministère des Transports de l'Ontario, Bob Nichols, a indiqué mercredi après-midi que le changement de numéro de la route 11 n'est pas réaliste en ce moment.

Le système de numérotage de la série 400 est utilisé pour les routes provinciales qui présentent des caractéristiques particulières, notamment les échangeurs complets, les terre-pleins médians continus séparant la circulation et aucune entrée commerciale ou résidentielle directe.

Bob Nichols, directeur des communications du ministère des Transports de l'Ontario

En vertu du Code de la route, il existe des restrictions qui ne s'appliquent qu'aux routes de la série 400 qui ne seraient pas appropriées pour toute la longueur de la route 11, de Barrie à North Bay, compte tenu des caractéristiques routières actuelles, ajoute M. Nichols.

Nord de l'Ontario

Transports