•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Maison Aline-Chrétien célèbre sa première année d’existence

La maison de soins palliatifs Aline-Chrétien

En un an, ce sont près de 150 personnes qui ont été accueillies à la Maison Aline-Chrétien.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La maison de soins palliatifs Aline-Chrétien, qui accompagne les personnes en fin de vie, a souligné sa première année d'existence avec les proches de personnes décédées et les bénévoles qui les ont accompagnés. Depuis son ouverture, environ 150 familles ont pu vivre la mort d'un proche autrement que dans un hôpital.

Une mort humaine et heureuse, c'est ainsi que Martin Gélinas qualifie les derniers jours de son père Marc, décédé en septembre dernier. Il fait partie des quelque 200 personnes qui ont marqué mardi le premier anniversaire de la Maison Aline-Chrétien, située à Shawinigan.

Le personnel médical, les familles et les bénévoles se sont réunis pour l'occasion, avec une pensée pour ceux qu'ils ont accompagnés cette année.

Selon M. Gélinas, le personnel est ici par conviction et c'est l'une des clés d'un accompagnement si différemment et c'est aussi grâce aux efforts des bénévoles. En plus du personnel soignant, la maison Aline-Chrétien peut compter sur 80 bénévoles qui ont offert près de 8000 heures de leur temps cette année pour soutenir les proches et les familles.

Martin Gélinas s'exprime à l'occasion du premier anniversaire de la maison de soin palliatif.

Le père de Martin Gélinas a vécu ses derniers jours à la maison Aline-Chrétien en septembre dernier.

Photo : Radio-Canada

On se souvient rarement de ce dont on a parlé avec les gens, on se souvient de comment on s'est senti à leur contact, explique Martin Gélinas. C'est ce que les gens ici ont compris que la relation se parle dans le non verbal, ces gens la ils l'ont par leur accolade, par leur regard, par l'écoute, et quand ils parlent aux proches, ils ne parlent pas à une personne qui est malade, ils parlent à un individu qui est en fin de vie.

Plus de 150 personnes ont vécu leurs derniers jours à la Maison Aline-Chrétien, ce qui n’empêche pas la direction de penser qu’il faut travailler davantage à la faire connaître.

Le directeur général, Yves Arseneault, a rappelé que les services étaient gratuits, alors que beaucoup de gens pensent qu’il faut payer pour séjourner à cet endroit.

Les gens croient qu'il y a des frais pour venir ici, alors que c'est tout à fait gratuit, les services qu'on rend ici sont gratuits, on a une éducation à faire pour que les gens aient le réflexe, a-t-il déclaré.

La maison compte huit chambres.

D'après un reportage de Claudie Simard

Mauricie et Centre du Québec

Soins et traitements