•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe entre l’APTS et le CISSS du Bas-Saint-Laurent

Des syndiqués de l'APTS ont manifesté à Rivière-du-Loup en marge de la réunion du conseil d'administration du CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Des syndiqués de l'APTS ont manifesté devant l'hôpital Rivière-du-Loup en mai. (archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Édith Drouin

L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent ont conclu une entente de principe mardi.

L’APTS représente 2000 professionnels et techniciens de la santé au Bas-Saint-Laurent.

Les deux parties se sont entendus à leur toute dernière journée de négociation, ce qui leur a permis d’éviter l’arbitrage.

Selon le syndicat, cinq grands enjeux restaient problématiques, dont les distances de déplacement de ses membres et la façon d’octroyer les postes.

L’APTS affirme toutefois avoir un gain de cause auprès de l’employeur.

Selon Mélanie Bernier, représentante nationale de l’APTS pour le CISSS du Bas-Saint-Laurent, l’ancienneté aura désormais plus d’importance dans l'octroi des postes et la distance de déplacement entre les installations sera de 40 km, plutôt que les 50 km proposés par l’employeur.

Un port d’attache défini sera aussi attribué pour chaque poste affiché et les délais pour changer l’horaire de travail des équipes volantes seront de cinq jours.

Le syndicat se dit satisfait de l’entente, qui permet entre autres à ses membres une meilleure conciliation travail-famille.

C’est grâce à la mobilisation de tous les membres partout sur le territoire qu’on a réussi à négocier une entente à la hauteur de ce qu’on pouvait espérer.

Mélanie Bernier, représentante nationale de l’APTS pour le CISSS du Bas-Saint-Laurent

L'entente de principe doit maintenant être soumise au vote des membres du syndicat. Des rencontres sont également prévues avec l’employeur pour négocier une date de mise en application de la nouvelle convention collective.

De son côté, la direction du CISSS se ditheureuse que les négociations aient porté fruit. Au terme de ce fastidieux exercice, les quatre conventions collectives auront été négociées et nous en sommes très fiers, nous a-t-on signalé par courriel.

Ces négociations découlent de la loi adoptée par Québec en 2016 qui a forcé le regroupement des syndicats du réseau de la santé et des services sociaux.

Bas-Saint-Laurent

Relations de travail