•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Higgs empêche la publication d’informations sur les grands pollueurs du N.-B.

Blaine Higgs s'adresse aux journalistes à l'extérieur de la résidence de la lieutenante-gouverneure.

Le gouvernement de Blaine Higgs a rapidement réagi lorsqu'il a appris que des informations confidentielles se sont retrouvées entre les mains des journalites du Telegraph Journal.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick s’est adressé aux tribunaux la semaine dernière pour empêcher la publication d’informations sur la pollution des grandes entreprises dans les médias. Pourquoi?

Un mémo confidentiel du Cabinet du premier ministre Blaine Higgs est tombé entre les mains de journalistes du Telegraph-Journal la semaine dernière. Le document, envoyé au conseil des ministres, contenait notamment des informations détaillées sur l’impact et les coûts de la taxe sur le carbone sur les grands émetteurs de gaz à effet de serre de la province, dont Irving, Irving Oil et Énergie NB.

Des informations hautement confidentielles

Le Telegraph-Journal a alors publié un premier article sur l’impact financier de cette nouvelle taxe fédérale sur Énergie NB le 12 juin. L’article comprenait des informations sur les frais que devraient payer les clients.

Le gouvernement a rapidement réagi en demandant une ordonnance de non-publication à un juge pour éviter que des informations sur les autres entreprises concernées ne soient publiées. Il a même demandé au juge d’ordonner à l’entreprise médiatique de détruire toute copie du document.

Enseigne d'une station-service Irving en Nouvelle-Écosse.

Irving Oil ferait partie des entreprises dont des informations hautement confidentielles figuraient dans le document obtenu par des journalistes du Telegraph-Journal.

Photo : Getty Images / mikeinlondon

Il s’agit d’informations et de chiffres considérés comme étant hautement confidentiels par les entreprises concernées. Ces mémos confidentiels contiennent généralement des informations détaillées qui servent aux ministres lorsque vient le temps d’adopter des lois, des règlements et des politiques.

Dans sa requête à la cour, le gouvernement a déclaré qu'il souhaitait que la publication de ces informations soit bloquée afin d'éviter toute atteinte à l'intérêt public.

Le ministre de l'Environnement, Jeff Carr, a déclaré dans un affidavit que le document contenait des informations commerciales exclusives de nombreuses entreprises du secteur privé opérant dans la province.

Il ajoute dans son affidavit que la police municipale de Fredericton enquête sur le vol du document, selon ce que lui aurait dit le greffier du conseil exécutif et chef de la fonction publique, Jean-Marc Dupuis.

Jeff Carr donne une conférence de presse

Le ministre de l'Environnement et des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick, Jeff Carr.

Photo : CBC

Des photos du document auraient été prises à l’aide d’un téléphone intelligent, puis envoyées au Telegraph-Journal, soutient le gouvernement dans sa requête à la cour.

Une entente mystérieuse entre le gouvernement et l’entreprise médiatique

Toutefois, avant même que le juge ne puisse procéder à une audience pour entendre les arguments des deux parties, ces dernières ont convenu d’une ordonnance de consentement contraignante, lundi. Le contenu de cette entente demeure inconnu à ce jour. On sait seulement que le Telegraph-Journal n’a pas publié d’autres articles sur ce mémo confidentiel.

À noter que le président de l'entreprise médiatique Brunswick News, dont fait partie le Telegraph-Journal, est Jim Irving, qui est aussi coprésident de la forestière J. D. Irving, propriétaire de plusieurs usines touchées par la taxe fédérale sur le carbone.

L’éditrice en chef de Brunswick News, Wendy Metcalfe, n’a pas répondu à la demande d’entrevue de CBC.

Avec les informations de Jacques Poitras de CBC

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale