•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une seule facture par année pour l’eau courante à Campbellton

Un robinet.

En ce moment, les résidents de Campbellton reçoivent trois factures par année pour l'eau courante et les égouts.

Photo :  Radio-Canada / Radio-Canada

Radio-Canada

À partir de 2020, les résidents de Campbellton ne recevront qu’une facture annuelle pour l’eau et les égouts, au lieu de trois, et la Ville débranchera l’alimentation sans préavis après deux factures consécutives non payées.

C’est pour sauver de l’argent que la Ville de Campbellton, dans le nord du Nouveau-Brunswick, a pris la décision de changer son système de facturation pour les services d’eau et d’égouts.

On facture l’année au complet dans le mois de février et c’est complètement payable 30 jours après, explique la mairesse de Campbellton, Stéphanie Anglehart-Paulin.

L'hôtel de Ville de Campbellton, dans le nord du Nouveau-Brunswick.

La Ville de Campbellton pourra faire d'importantes économies avec le nouveau modèle de facturation de l'eau courante.

Photo : Radio-Canada

Les résidents qui n’arrivent pas à payer la facture annuelle durant ces 30 jours accumuleront des intérêts. Les citoyens pourront aussi fonctionner avec des paiements mensuels préautorisés, mais cette formule pourra également engendrer des intérêts.

Pour les résidents qui choisiront le mode de paiement fixe, la Ville débranchera l'alimentation en eau sans préavis après deux factures consécutives non payées.

D’importantes économies qui font des mécontents

Ça va faire une grosse facture, lance Jean-Paul Perron, propriétaire de plusieurs logements. Il s’agira, selon lui, de bien s’organiser et de mettre de l’argent de côté. Mais la première année va être beaucoup plus difficile pour beaucoup de gens.

On va parler d’au-dessus de 4000 $ de facturation qui va être obligé de sortir d’un coup si je ne veux pas payer d’intérêts.

Jean-Paul Perron, résident et propriétaire à Campbellton
Jean-Paul Perron, résident de Campbellton dans le nord du Nouveau-Brunswick, en entrevue.

Jean-Paul Perron est propriétaire de plusieurs logements à Campbellton et assure qu'il devra mettre beaucoup d'argent de côté pour pouvoir payer sa facture d'eau d'un seul coup.

Photo : Radio-Canada

La Ville prévoit cependant faire d’importantes économies avec ce nouveau modèle de facturation. Juste les timbres, je pense qu’on va sauver 5000$ en le faisant une fois par année au lieu de trois, lance la mairesse.

Ça va coûter peut-être 5000 $-6000 $ en intérêts pour la majorité des gens, rétorque Jean-Paul Perron. Ils vont chercher leurs timbres, leurs petites dépenses sur le dos des gens locaux qui ont déjà assez de misère à arriver. Ceux qui risquent de souffrir le plus de ces changements sont les personnes âgées à revenu fixe, assure Jean-Paul Perron. Il leur sera particulièrement difficile de débourser de gros montants d’argents d’un seul coup.

Toutes les autres municipalités alentour font une facturation au début de l’année, assure quant à elle Stéphanie Anglehart-Paulin. Donc ce n’est pas quelque chose hors de l’ordinaire.

La mairesse de Campbellton, Stéphanie Anglehart-Paulin, en entrevue.

La mairesse de Campbellton, Stéphanie Anglehart-Paulin.

Photo : Radio-Canada

D’après un reportage de Serge Bouchard

Nouveau-Brunswick

Services publics