•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Fransaskois de Saskatoon discutent de leurs priorités pour 2020-2025

Un homme explique à un public certaines indications inscrites sur un tableau.

La Fédération des francophones de Saskatoon veut connaître les préoccupations des fransaskois dans le cadre de leur planification stratégique 2020-2025.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Proulx

Gabrielle Proulx

À partir des résultats obtenus lors d'un sondage en ligne, la Fédération des francophones de Saskatoon (FFS) veut établir les projets prioritaires pour la période 2020-2025. Une soirée de planification stratégique est donc prévue ce soir.

Une cinquantaine de personnes ont répondu au sondage en ligne de la FFS, affirme le directeur général de l'organisme, Éric Lefol.

Les préoccupations des Fransaskois de Saskatoon ont été compilées en quatre axes : la reconnaissance par la majorité de la contribution de la francophonie, vivre en français dans notre vie quotidienne, une communauté francophone harmonieuse, inclusive et cohésive ainsi qu'une communauté où jeunes et adultes sont mobilisés.

Cette soirée va nous permettre de guider nos prises de décisions par rapport aux services qu'on va offrir pour les cinq prochaines années.

Dustin McNichol, président de la Fédération des francophones de Saskatoon

Éric Lefol n'est pas surpris de constater que la question entourant l’offre de services en français continue de préoccuper les Fransaskois qui habitent la Ville des ponts.

Il y a aussi plusieurs personnes qui ont répondu qu’il n’y a pas assez de choses qui se font pour les aînés, souligne-t-il en admettant effectivement que l'organisme n'offre pas d'activités pour ce groupe d'âge.

Augmenter la visibilité des Fransaskois

À travers le sondage, la FFS a aussi décelé chez ses membres une volonté de faire rayonner davantage la fransaskoisie au sein des événements anglophones.

Le public francophone veut qu'on cible un peu plus la visibilité auprès des gros événements anglophones ou des grosses institutions comme le Remai Modern Gallery, indique Dustin McNichol.

La Fransaskoise Gabriela Quintanilla est emballée par cette idée.

Que ce soit le Broadway Festival ou avoir le FolkFest à l’année. Je pense que c’est super important de démontrer notre culture, mais aussi démontrer qu’il y a des francophones à Saskatoon.

Gabriela Quintanilla, fransaskoise
Un homme et une femme posent pour la journaliste devant des affiches.

Les fransaskois Shawn Jobin et Gabriela Quintanilla, de l'Association jeunesse fransaskoise, animent la soirée de planification stratégique.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Proulx

Gabriela Quintanilla et Shawn Jobin de l’Association jeunesse fransaskoise (AJF) animeront la soirée de planification stratégique.

Pour favoriser le dialogue, les échanges auront lieu sous forme d’ateliers ludiques, dit-elle.

Planification stratégique. Quand tu entends ça, tu te dis que c’est ennuyant. On est donc là pour un ajouter l’aspect amusant qui va encourager la discussion, explique Gabriela Quintanilla.

Pendant la soirée, les participants voteront sur les projets qu’ils souhaitent mettre de l’avant entre 2020-2025.

Les projets choisis seront ensuite soumis à un vote lors de l’Assemblée générale de la FFS qui aura lieu à la mi-septembre.

Suivez notre journaliste Gabrielle Proulx sur le terrain (Nouvelle fenêtre)

Saskatchewan

Associations francophones