•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pénurie de médecins de familles pourrait toucher la région

Un médecin d'un certain âge.

Les médecins omnipraticiens s'inquiètent des départs à la retraites à venir.

Photo : iStock / Squaredpixels

Radio-Canada

Départs à la retraite, alourdissement de la tâche, congés de maladie... les médecins omnipraticiens estiment qu'il manque au moins 15 médecins de familles pour éviter une pénurie au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Alors que le Centre intégré universitaire de Santé et de services sociaux (CIUSSS) de la région assure que tout va pour le mieux, les médecins omnipraticiens allument le voyant jaune. Selon eux, une pénurie de médecins de famille pourrait affecter la région à moyen terme.

Le président de l'Association régionale des médecins omnipraticiens, Olivier Gagnon avoue qu'il s'inquiète pour l'avenir.

Il y a des signaux qui nous disent que ça se pourrait que l'élastique soit un petit peu étiré.

Olivier Gagnon, président de l'Association régionale des médecins omnipraticiens

Pourtant, les statistiques semblent bonnes : la région a tous les médecins prévus par le plan d'effectifs médicaux, 92 % de la population a son médecin de famille et les derniers efforts de recrutement ont été couronnés de succès.

Malgré cela, tout n'irait pas pour le mieux selon l’Association.

Pour répondre aux exigences de la réforme de l'ancien ministre Gaétan Barrette, les médecins ont augmenté le nombre de leurs patients.

En parallèle, ils continuent de consacrer 40 % de leur temps au travail en établissement, soit près de trois fois plus que leurs collègues de l'Ontario. Si on ajoute l’alourdissement de la tâche administrative, tout est en place pour que certains médecins jettent la serviette.

Il y a eu des difficultés, des départs à la retraite, des départs en maladie. Moi, je peux le dire on voit des confrères consœurs en situation de maladie dans des proportions qu'on n’avait jamais vraiment vues, affirme Olivier Gagnon.

Tout est sous contrôle, selon le CIUSSS

Au CIUSSS cependant, on assure que rien ne permet de s'alarmer.

Tout se passe bien. Dans chaque secteur de la région, chaque année on fait des efforts de recrutement dans les facultés de médecine, avec les résidents et on n’a aucune difficulté à recruter de nouveaux médecins, assure la porte-parole Amélie Gourde.

Selon Olivier Gagnon, il faudrait ajouter au moins 15 médecins aux 357 médecins de famille qui oeuvrent dans la région.

Toutefois, il constate aussi que c'est tout le Québec qui est en pénurie. À cause des départs massifs à la retraite, 10 % des omnipraticiens de la région ont plus de 65 ans, sans compter que les étudiants sont de moins en moins nombreux à choisir la médecine de famille.

L'Association régionale craint de ne pouvoir continuer longtemps de cette façon sans de nouveaux renforts.

D'après le reportage de Denis Lapierre

Saguenay–Lac-St-Jean

Établissement de santé