•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réouverture d’enquêtes « problématiques » sur la mort de neuf Autochtones en Ontario

Une femme policière dans un point de presse.

La chef du Service de police de Thunder Bay, Sylvie Hauth, a indiqué que le travail d'enquête devrait commencer en juillet.

Photo : CBC

Radio-Canada

Le Service de police de Thunder Bay annonce la réouverture de neuf enquêtes sur la mort d’Autochtones, comme l’avait recommandé le directeur indépendant de l’examen de la police, Gerry McNeilly.

La chef de police Sylvie Hauth a présenté mardi le plan pour réexaminer les neuf cas en collaboration avec d’autres agences, lors d’une réunion de la Commission des services policiers de Thunder Bay.

Dans son rapport Une confiance trahie, rendu public en décembre, M. McNeilly avait exigé qu’une équipe multidisciplinaire soit formée pour entreprendre, au minimum, une nouvelle enquête sur les morts de neuf Autochtones.

Un homme derrière des micros.

Gerry McNeilly a formulé un total de 44 recommandations dans son rapport sur la police de Thunder Bay.

Photo : La Presse canadienne / Aaron Vincent Elkaim

Après s’être penché sur 37 enquêtes menées depuis 2009, le directeur avait déterminé que le travail effectué par la police de Thunder Bay dans les neuf cas précis était problématique.

Neuf cas seront rouverts :

  • Christine Gliddy
  • Shania Bob
  • Marie Spence
  • Aaron Loon
  • Sarah Moonias
  • Jethro Anderson
  • Curran Strang
  • Kyle Morrisseau
  • Jordan Wabasse

L’équipe mixte d’enquête sera formée d’agents du Service de police de Thunder Bay (SPTB) qui n’avaient pas participé aux enquêtes jusqu’à maintenant, d’agents du Service de police Nishnawbe Aski et d’un enquêteur à la retraite provenant d’un autre corps policier.

Les membres de cette équipe d'enquêteurs n'ont pas encore été choisis.

Les enquêteurs seront appuyés par un comité de ressources, qui comprendra entre autres un coroner, un juriste autochtone, un avocat de la Couronne et un avocat de la défense.

Un comité de gouvernance supervisera l’enquête. Il sera formé de la chef de police Sylvie Hauth, du grand chef de la Nation Nishnawbe Aski Alvin Fiddler, du coroner en chef de la province, du médecin légiste en chef de l’Ontario et d’un juge à la retraite.

Le SPTB a indiqué que ces nouvelles enquêtes visent la restauration de la confiance du public et des familles, l'amélioration de la collaboration avec d'autres corps policiers et le développement d'une meilleure équipe d'enquête.

Selon l'avocate du SPTB, Holly Walbourne, la police espère avoir terminé les nouvelles enquêtes d'ici un an, mais aucun échéancier n'a été communiqué pour le moment.

D'autres recommandations en cours de mise en œuvre

Une unité des crimes majeurs a été mise en place le 1er juin. Cela faisait partie d'une recommandation de M. McNeilly visant la réorganisation de la Direction des enquêtes criminelles du service policier.

Le Service de police de Thunder Bay réorganise également son unité de liaison avec les Autochtones, bien que les détails ne soient pas encore disponibles.

La police continue également sa mise en oeuvre d'un plan visant à adopter des caméras embarquées et des caméras corporelles pour les policiers.

La présidente de la Commission des services policiers de Thunder Bay, Celina Reitberger, s’est dite généralement satisfaite des progrès réalisés jusqu’ici.

J’aimerais voir les choses aller plus vite, mais c’est juste moi. Je réalise qu’il y a beaucoup de défis à relever pour faire bouger les choses.

Celina Reitberger, présidente de la Commission des services policiers de Thunder Bay

Je pense que nous allons dans la bonne direction, a ajouté Mme Reitberger.

Avec les informations de CBC

Forces de l'ordre

Justice et faits divers