•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaspé veut que Québec règle le monopole de l'asphalte

Une route dont l'asphalte est cahoteuse.

La route de la Rivière à Grande-Vallée en Gaspésie

Photo : CAA

Martin Toulgoat

La ville de Gaspé veut que Québec s’attaque au monopole de l’asphalte, qui empêcherait la Municipalité de réaliser certains projets, pour éviter de plomber son budget.

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, dénonce le monopole que détiennent des compagnies d'asphaltage, dont Eurovia, anciennement connue sous le nom Pavages Beau Bassin.

Des véhicules de pavage et d'asphaltage près d'un trottoir fraîchement fait.

Comme Gaspé, la Ville de Saguenay veut économiser. Elle a relancé le processus d’appel d'offres pour tenter de faire baisser la facture des travaux d'asphaltage prévus cette année. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Selon Daniel Côté, le prix serait maintenant 30 % plus élevé en raison de la présence d’une seule entreprise sur le territoire de la municipalité.

Les trois dernières années, il y avait une compétition entre deux entreprises, cette année, l’un des compétiteurs n’est plus là et soudainement, on voit une hausse du prix de l’asphaltage.

Daniel Côté, maire de Gaspé

Selon le maire, la ville prévoyait un budget de 500 000 $ pour réaliser de l’asphaltage, avec des prévisions budgétaires basées sur le résultat des appels d’offre des années passées, mais avec la hausse encaissée en 2019, certaines rues devront attendre à l’an prochain avant de subir une cure de jouvence.

Le maire de Gaspé, Daniel Côté

Le maire de Gaspé, Daniel Côté

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Finalement, le résultat est sorti à 650 000 $, qu’est-ce qu’on a fait? Est-ce qu’on paie la note? Non, il y a des citoyens qui vont devoir attendre un an de plus, mais ça, ce n’est pas de notre faute à nous autres, se défend le maire de Gaspé.

Daniel Côté demande à Québec d'intervenir et de tenir une commission d'enquête sur la question, surtout que cette situation n’est pas unique dans la province.

Des employés municipaux en train d'asphalter une rue.

La Ville de Saguenay assure que les travaux seront complétés d'ici au mois de novembre, comme à l'habitude. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Que ce soit de l’asphalte commandé par le MTQ ou par les municipalités, c’est le même contribuable qui paie. Là, c’est moi qui le dit, mais j’ai entendu Ville de Saguenay le dire, j’ai entendu Montréal le dire, on va entendre ça à la grandeur du Québec. »

Daniel Côté, maire de Gaspé

Daniel Côté ne croit pas que la création d’une Régie inter-municipale en Gaspésie, pour gérer les contrats d’asphaltage, serait une solution pour diminuer les prix, en raison du faible volume de contrats dans la région.

D'après les informations de Bruno Lelièvre

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique municipale