•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un soldat canadien originaire de Gatineau meurt dans un exercice de parachutisme en Bulgarie

Le bombardier Patrick Labrie pose devant un drapeau canadien.

Le bombardier Patrick Labrie est mort lors d'un entraînement en Bulgarie.

Photo : Radio-Canada / Défense nationale

Radio-Canada

Un membre des Forces canadiennes a succombé à des blessures subies lors d'un exercice d'entraînement en parachutisme à Cheshnegirovo, en Bulgarie. Le bombardier Patrick Labrie était originaire du secteur de Buckingham, à Gatineau, au Québec, et était basé à Petawawa, en Ontario.

C'est le général Jonathan Vance, chef d'état-major de la Défense du Canada, qui a annoncé la nouvelle avant la réunion du Cabinet fédéral à Ottawa, mardi matin. Il a précisé que la police militaire mène une enquête sur l'accident, qui a eu lieu vers 22 h lundi, heure normale de l’Est.

Une version précédente de ce texte indiquait que l'accident s'est produit vers 22 h lundi, heure de Bulgarie. Il s'agit plutôt de l'heure normale de l'Est, selon le ministère de la Défense nationale.

D'après une porte-parole de l'armée bulgare, Violina Valeva, les soldats effectuaient des sauts de nuit à basse altitude dans le cadre d'un exercice sous commandement américain près de l'aérodrome de Tchechniguirovo, dans le sud du pays.

Mardi matin, il avait été rapporté qu'un autre soldat canadien et deux Américains avaient aussi été blessés au cours de l'accident, dont la nature n'a pas été précisée.

Or, le ministère de la Défense nationale a précisé qu'un second militaire canadien a bel et bien été blessé pendant l'exercice Swift Response 19, mais pas pendant l'exercice de parachutisme. L'armée américaine a pour sa part fait savoir que ses deux soldats blessés étaient à bord d'un autre appareil.

L'entraînement avait lieu dans le cadre d'un exercice des forces d'intervention rapide de l'Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

Lors d'un point de presse à Petawawa, en fin de journée mardi, le lieutenant-colonel Dan Matheson, commandant du 2e Régiment de la Royal Canadian Horse Artillery, a indiqué que le bombardier Labrie se trouvait à bord d'un avion canadien et qu'il utilisait de l'équipement canadien.

Il n'a pas donné de détails quant à la nature des blessures subies par le militaire ni sur les circonstances de l'accident. Nos pensées sont avec la famille et les amis de Patrick qui doivent vivre avec la perte d'un si bon jeune soldat, a dit le lieutenant-colonel Matheson.

Nombreuses réactions à Ottawa

À Ottawa, le premier ministre Justin Trudeau a réagi sur Twitter. Nous n’oublierons jamais les services que le courageux bombardier Patrick Labrie a rendus à notre pays, a-t-il déclaré.

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a lui aussi tenu à exprimer ses condoléances à la famille et aux camarades du bombardier Labrie.

Les plus proches parents ont été informés et nous voulons transmettre nos sincères condoléances, non seulement à la famille, mais aussi à tous les membres qui ont servi avec Bombardier Labrie.

Harjit Sajjan, ministre de la Défense du Canada

Comme vous le savez, chaque fois qu'il y a un accident comme celui-ci, une enquête indépendante [est] lancée, a ajouté le ministre Sajjan.

Non seulement sa mort est-elle une douloureuse perte pour sa famille et ses amis, mais sa disparition est ressentie dans toute l’Armée canadienne et la communauté militaire, a témoigné le lieutenant-général Jean-Marc Lanthier, commandant de l'Armée canadienne, par voie de communiqué.

Je suis profondément attristé par la perte du bombardier Patrick Labrie.

Lieutenant-général Jean-Marc Lanthier, commandant de l'Armée canadienne

Un exercice multinational

L'accident tragique est survenu au cours de l'exercice Swift Response 19, un entraînement multinational qui prend place en Bulgarie, en Croatie et en Roumanie, du 8 au 27 juin.

Le bombardier Patrick Labrie était membre du 2e Régiment de la Royal Canadian Horse Artillery, situé à la Base de soutien de la 4e Division du Canada Petawawa, en Ontario, depuis 2014.

Il a étudié à l'École secondaire Hormisdas-Gamelin, avant de rejoindre les Forces canadiennes en 2013. Il avait d'abord été basé à Valcartier, avant d'être réaffecté en Ontario.

L’exercice Swift Response est un exercice d’entraînement en campagne aéroporté, multinational et interarmées, dirigé par les États-Unis, qui a lieu en Bulgarie, en Croatie et en Roumanie, et qui permet à l’armée américaine et d’autres partenaires de l’OTAN d’assurer une interopérabilité aéroportée accrue.

Source : Défense nationale

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Défense nationale